“Ari Fuld a fait preuve d’un courage suprême en mettant sa vie en danger quand, dans ses derniers instants, il a poursuivi le terroriste et l’a neutralisé, sauvant ainsi la vie d’autres civils”, a déclaré le ministre Gilad Erdan.

Par: l’équipe d’Unis avec Israël

Ari Fuld, tombé sous les coups du terrorisme, s’est vu remettre mardi de la Médaille du service distingué (civil), en reconnaissance à titre posthume de l’incroyable courage dont il a fait preuve lors d’une attaque à l’arme blanche perpétrée dans le Gush Etzion au mois de septembre dernier.

Après avoir été lachement poignardé dans le dos par un terroriste palestinien, Ari Fuld avait en effet poursuivi son assaillant et lui avait tiré dessus, avant de s’effondrer. Il était décédé quelques minutes plus tard après avoir été transféré vers un hôpital de Jérusalem.

Au cours de ses derniers moments de bravoure, il a empêché une attaque de plus grande envergure, ont déclaré des responsables de la défense.

Son acte héroïque avait en effet notamment permis de sauver la vie d’une employée d’un restaurant de falafel de la place Gush Etzion où l’incident s’est produit. Interrogée, cette dernière n’a pas hésité à qualifier Ari Fuld de «véritable héros», rappelant comment ce dernier lui avait sauvé la vie alors que le terroriste la poursuivait avec son couteau.

Le Prix du courage civil, remis à Ari Fuld, la plus haute décoration civile en Israël.

“Ari Fuld a fait preuve d’un courage suprême en mettant sa vie en danger quand, dans ses derniers instants, il a poursuivi le terroriste et l’a neutralisé, sauvant ainsi la vie d’autres civils“, a écrit le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, au commissaire de police Roni Alsheikh.

Ari se battait pour Israël au-delà du champ de bataille, sur la scène internationale, et était l’un des activistes d’un réseau que nous avons établi pour montrer au monde la vérité sur Israël et révéler les mensonges de ses boycotteurs“, a ajouté Erdan. “Ari était un modèle, et nous devrions lui rendre hommage pour cela.”

Fuld a été décoré lors d’une cérémonie organisée par la police israélienne dans le but de remettre des médailles d’excellence, qui s’est déroulée au Collège national de la police à Beit Shemesh. Les médailles ont été remises à des membres de l’unité de lutte contre le terrorisme civil (Yamam), de la police des frontières et de la police israélienne pour leur excellence dans l’action, l’initiative et la détermination.

Le sergent-maître Hadas Malka a également été honoré pour l’excellence de son travail policier risquant sa vie dans l’incident terroriste à la porte de Damas à Jérusalem en 2017, au cours duquel elle a perdu la vie.

Une étreinte affectueuse pour les familles

S’adressant au cours de la décoration, le Président Reuven Rivlin a déclaré que “les décorations remises ici ne sont pas distribuées à la légère. Vous les avez méritées, au péril de votre vie“.

«Combattant pour la sécurité d’Israël, certains de nos héros ont perdu la vie ou ont été blessés et nécessiteront une récupération à long terme. Ils ont tous fait preuve d’un héroïsme exceptionnel, d’une détermination face au danger, d’un risque personnel pour nous tous et d’un engagement à sauver des vies. Vous n’êtes pas seulement les héros de la police israélienne. Vous êtes nos héros à tous. Je vous salue! “Il a déclaré

Je souhaite envoyer étreinte affectueuse aux familles des héros déchus qui n’ont pas pu se joindre à nous ici ce soir“, a déclaré le président alors qu’il concluait ses remarques. «Vous avez payé le prix le plus lourd. Merci à la police israélienne, merci à la police des frontières, merci de nous garder en sécurité et de nous permettre de vivre notre vie au quotidien. “