Oman's Sultan Qaboos receives PM Benjamin Netanyahu in Muscat, Oman, Oct. 26, 2018. (Israeli Prime Minister's Office via AP) (Israeli Prime Minister's Office via AP)
Oman's Sultan Qaboos

Israël et les pays arabes du Golfe ont les mêmes préoccupations concernant l’Iran, notamment au sujet du programme nucléaire de celui-ci, et de son implication dans les guerres civiles en Syrie et au Yémen.

Par: AP

Cela a constitué une scène émouvante, l’hymne national israélien a été joué lors d’un événement sportif public aux Émirats Arabes Unis (EAU) dimanche, alors que deux ministres israéliens ont annoncé qu’ils se rendraient bientôt dans la région, autant de nouveaux signes de réchauffement des relations entre Israël et les Etats du Golfe.

Les événements sont survenus quelques jours après la visite officielle du Premier ministre Benjamin Netanyahou dans l’État d’Oman, pays du Golfe, première rencontre de ce type depuis plus de 20 ans.

Netanyahou s’est souvent vanté d’avoir réchauffé ses relations en coulisses avec des États arabes, attirés par Israël, en partie du fait de leur animosité mutuelle à l’égard de l’Iran. Mais jusqu’à récemment, il avait rarement fourni des exemples.

Cela a changé avec l’incroyable annonce vendredi de son voyage en Oman, où il a rencontré le sultan Qaboos bin Said.

« C’étaient des discussions importantes, à la fois pour l’Etat d’Israël et des discussions très importantes pour la sécurité d’Israël. Il y en aura d’autres », a déclaré Netanyahoudevant son Cabinet dimanche.

Au moment où il s’exprimait, le judoka israélien Sagi Muki remportait une médaille d’or lors d’une compétition internationale de judo à Abou Dhabi. Muki se tenait sur le podium du vainqueur lorsque l’hymne national d’Israël, l' »Hatikva« , a été joué, sous le regard fier de Miri Regev, ministre israélienne de la culture et des sports.

« Nous avons écrit l’histoire », a ensuite tweeté Regev.

Le changement était important par rapport à l’année dernière, lorsque les organisateurs des Émirats Arabes Unis avaient interdit à Israël d’afficher son drapeau ou de jouer de son hymne national pendant le tournoi, au cours duquel l’un de ses athlètes avait remporté une médaille.

La Fédération Internationale de Judo avait temporairement suspendu le Grand Chelem d’Abou Dhabi de son calendrier, mais celui-ci a été rétabli en septembre après que les organisateurs du tournoi aient promis l’égalité de traitement aux athlètes israéliens.

Préoccupations et objectifs partagés

Israël et les pays arabes du Golfe partagent les mêmes préoccupations concernant les activités de l’Iran dans la région, y compris son programme nucléaire et son implication dans les guerres civiles en Syrie et au Yémen.

La position régionale unique d’Oman pourrait lui permettre de jouer un rôle plus important dans la médiation entre Israël et l’Iran, ennemis jurés. Le minuscule État du Golfe, pris en sandwich entre l’Iran et l’Arabie saoudite, entretient de bonnes relations avec les pays rivaux.

Dimanche, le bureau du ministre israélien des Transports, Israel Katz, a annoncé qu’il se rendrait à Oman la semaine prochaine pour une conférence sur les transports internationaux. Katz, qui est également le ministre israélien du renseignement, présentera un plan visant à établir une liaison ferroviaire entre les États arabes du Golfe et Israël.

Le bureau du ministre des Communications, Ayoob Kara, a également annoncé qu’il se rendrait à Dubaï pour une conférence sur les communications.