A protester uses sling shot to hurls stones while others throw stones near the fence of the Gaza Strip border with Israel, during a protest east of Khan Younis, southern Gaza Strip, Friday, Oct. 12, 2018. Israeli forces shot dead six Palestinians Friday, four of them in a single incident, in one of the deadliest days of months of mass protests along the security fence separating Gaza and Israel, Gaza’s Health Ministry said.(AP Photo/Adel Hana) (AP/Adel Hana)
Palestinian rioters on Israel's border with Gaza

Les combattants des Forces de défense israéliennes (FDI) ont arrêté ce matin deux palestiniens qui tentaient de s’infiltrer depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien, a annoncé le porte-parole militaire.

Source : Aurora

Le porte-parole militaire a précisé que les suspects portaient un sac contenant des grenades à main au moment de leur interpellation.

Le duo a été référé aux forces de sécurité pour interrogatoire.

Jeudi, les troupes israéliennes avaient abattu un palestinien qu’elles ont vu s’approcher de façon suspecte de la frontière.

Le porte-parole militaire a déclaré que ses observateurs avaient détecté trois suspects qui se sont approchés de la barrière de sécurité au nord de la bande de Gaza, tandis que l’un d’entre eux a été aperçu en train de creuser le sol avec un sac suspect.

Des soldats au sol ont ouvert le feu sur le suspect. L’armée israélienne a reconnu avoir entendu parler d’informations palestiniennes faisant état d’un décès à la suite de la fusillade et a indiqué que l’incident faisait l’objet d’une enquête.

Des sources palestiniennes ont identifié le défunt comme étant Mohammad Abd al Karim Abu Ammar, 40 ans, et ont déclaré qu’il avait reçu une balle dans le cou alors qu’il chassait des oiseaux dans la zone frontalière chaude, une affirmation qui a été reprise par les médias étrangers.

Quoi qu’il en soit, le journaliste Joe Truzman a noté dans un post Twitter qu’Abou Ammar avait été enterré drapé dans le drapeau de la brigade Izz ad Din Al Qassam, un privilège apparemment accordé exclusivement aux membres de la branche militaire de l’organisation terroriste islamique. Bien qu’il n’ait pas été officiellement reconnu comme membre du groupe.

Deux terroristes palestiniens ont été tués jeudi dans deux incidents distincts. Israa Khazimiyah, 30 ans, vivant dans un village près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, a été tué en tentant de poignarder deux policiers stationnés à la porte des chaînes de la vieille ville de Jérusalem. Alors qu’Alaa Zayoud, 22 ans, vivant dans la ville de Burquin, également près de Jénine, un membre du Jihad islamique palestinien, a été tué lors d’un affrontement armé avec des troupes d’élite des gardes-frontières opérant dans cette ville pour procéder à des arrestations et confisquer des armes.

Le Hamas a salué la mort des deux « martyrs héroïques de notre peuple ».

« Nous réitérons que seules une résistance armée et des confrontations étendues avec l’occupation peuvent mettre un terme à leur agression et expulser leurs colons de notre terre occupée », a annoncé le groupe terroriste qui proclame ouvertement qu’il cherche l’extermination d’Israël.