Le jeune homme tué lors d’un attentat terroriste dans le bloc de colonies de Gush Etzion en Cisjordanie (Judée-Samarie) a été identifié comme étant Dvir Sorek, 19 ans, résidant à Ofra.

Dvir, étudiait au séminaire rabbinique (yeshiva) Ohr Torah Mahanayim, situé à côté du kibboutz religieux Migdal Oz, dans le Gush Etzíon. Il avait rejoint l’armée tout en poursuivant ses études dans un programme appelé en hébreu “hesder“.

Son père est le journaliste Yoav Sorek, rédacteur en chef de la publication “Hashiloach”, et son grand-père, le rabbin Biniamín Herling, a été tué dans un attentat terroriste, en octobre 2000, lorsque des membres du Fatah et des forces de sécurité palestiniennes ont ouvert le feu sur un groupe de randonneurs israéliens, comprenant des hommes, des femmes et des enfants, sur le mont Ebal, près de Naplouse.

Herling, un survivant de l’Holocauste, avait 64 ans au moment de son assassinat. Il s’était installé dans la colonie de Kedumim, également en Cisjordanie, en 1981, et dirigeait l’institut rabbinique (Kollel) Birkat Yosef à Elon Moré.

Une enquête préliminaire suggère que Dvir Sorek n’a pas été tué là où son corps a été retrouvé, mais qu’il aurait été enlevé ailleurs, poignardé puis jeté sur la route près de Migdal Oz.

En juin 2014, Naftalí Frenkel, 16 ans, Gilad Shaer, 16 ans, et Eyal Yifrah, 19 ans, avaient été kidnappés et assassinés dans le même secteur. L’Armée de terre cherche à savoir s’il s’agit d’une attaque présentant des caractéristiques similaires.

«Il est allé à Jérusalem acheter des cadeaux pour les rabbins (de la yeshiva) et l’attaque s’est produite sur le chemin du retour. Ils l’ont trouvé serrant les livres qu’il venait d’acheter », a déclaré le directeur de son séminaire, le rabbin Shlomo Wilk, à la radio militaire (Galei Tzáhal).

Après avoir perdu le contact, sa famille a signalé la disparition du jeune homme à la police à 19 h 30, et les forces armées ont lancé un ratissage intense pour localiser le soldat. Son corps a été retrouvé dans la zone de la brigade régionale d’Etzíon vers 3 heures du matin.

L’étudiant était toujours dans l’étape de programme «hesder» qui précède le service militaire actif; Cependant, il était déjà défini comme un soldat de Tsahal, par les institutions de l’État.

Source: Aurora