Turkish President Recep Tayyip Erdogan arrives in Albania, Jan. 17, 2022. (AP/Franc Zhurda) Turkish President Recep Tayyip Erdogan arrives in Albania, Jan. 17, 2022. (AP/Franc Zhurda)

Related:

Le professeur Itzhak Shapira, cardiologue, est Directeur général adjoint du centre médical Sourasky de Tel-Aviv.

Par Pessa’h Benson, Unis avec Israël

Le président turc Recep Tayyip Erdogan reçoit des conseils médicaux et peut-être un traitement d’un médecin israélien, a rapporté jeudi Ynet. Le Professeur Itzhak Shapira est directeur général adjoint du centre médical Sourasky de Tel-Aviv et cardiologue, ce qui suggère qu’Erdogan pourrait avoir des problèmes cardiaques.

Erdogan, qui aura 68 ans en février, est périodiquement au centre de rumeurs sur sa santé. En novembre, les autorités turques ont lancé une enquête judiciaire contre 30 personnes accusées d’avoir tweeté de la désinformation relative à son bien-être. Les publications sur les réseaux sociaux ont été déclenchées par une vidéo dans laquelle Erdogan semblait marcher avec précaution.

On sait peu de choses sur les antécédents médicaux d’Erdogan, excepté qu’il a subi une chirurgie intestinale en 2011.

Shapira enseigne à la Sackler School of Medicine de l’Université de Tel Aviv depuis 2010. Selon Ynet, il conseille d’autres dirigeants mondiaux sur leurs soins médicaux personnels. Shapira et les responsables de Sourasky ont refusé de commenter les faits auprès de Ynet.

La nouvelle survient alors qu’Erdogan a déclaré aux journalistes la semaine dernière que le Président israélien Isaac Herzog pourrait bientôt se rendre en Turquie. Shimon Peres a été le dernier Président israélien à se rendre en Turquie en 2007. Le bureau de Herzog n’a fait aucun commentaire.

La Turquie tient à s’associer à Israël sur un gazoduc pour approvisionner l’Europe en énergie, mais les responsables à Jérusalem affirment qu’ils ne feront rien au détriment du partenariat d’Israël avec Chypre et la Grèce. La semaine dernière, l’administration Biden a retiré son soutien au gazoduc EastMed, le qualifiant de politiquement « déstabilisant » et « non viable sur le plan économique et environnemental« . La Turquie a des revendications territoriales sur Chypre et ses eaux, ainsi que sur un certain nombre d’îles grecques de la mer Égée.

Parmi les autres points de friction, citons Erdogan permettant au Hamas de planifier des attaques terroristes contre Israël depuis le sol turc et son ingérence à Jérusalem en fournissant des fonds à des organisations islamiques radicales.