An elderly couple walk on Tel Aviv's sea front. (Shutterstock)
Elderly Israel

L’espérance de vie à travers le monde est en train d’évoluer et elle se transformera de manière significative dans vingt ans, en 2040.

Parmi les changements surprenants attendus par les scientifiques, on s’attend à ce que les espagnols atteignent une espérance de vie moyenne de 85,5 ans, ce qui ferait passer le pays au rang de du rang 4ème sur 192 en 2016 à la première place du classement d’ici 2040.

Les données ont été révélées par une étude de l’Université de Washington, publiée le 16 octobre dernier par The Lancet, qui analyse les causes des décès et autres statistiques démographiques sur 192 pays du monde. L’étude présente des prévisions statistiques intéressantes sur l’espérance de vie dans le monde et inclut des données sur les meilleurs et les pires scénarios entre 2016 et 2040.

Tout comme l’Espagne passerait à la première place, le Japon passerait du haut de la liste en 2016 à la 2ème place, enregistrant 83,7 ans en moyenne.

Israël, quant à lui, passerait de la 13ème place dans la liste de 2016 (avec 82,1 années en moyenne) à la 7ème place en 2040 (avec 84,4 années), avec une augmentation de l’espérance de vie de 2,3 ans.

La Syrie enregistre une augmentation surprenante, dans laquelle on suppose la fin de la guerre qui l’afflige. En 2016, l’espérance de vie des Syriens était de 68,2 ans, ce qui plaçait la Syrie en position 137. D’ici 2040, l’espérance de vie devrait augmenter de 10,5 ans pour atteindre 78,6 ans et le pays grimperait à la 80ème place du classement international.

(…)

Les 10 dernières places sur la liste prévue pour 2040, allant des chiffres inquiétants d’espérance de vie de 66,5 à 57,3 ans, sont occupées respectivement par Vanuatu, la Zambie, le Burundi, le Sud-Soudan, les Fidji, la Sierra Leone, Guinée-Bissau, Îles Salomon, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Micronésie, Kiribati, Afghanistan, Swaziland, Somalie, Zimbabwe, République centrafricaine et Lesotho.

L’étude met en évidence cinq principales causes de décès dans le monde d’ici 2040, par ordre d’importance: l’hypertension, le surpoids, l’hyperglycémie et les conséquences de l’abus d’alcool et de tabac.

Selon l’Université de Washington, l’espérance de vie dans le monde augmentera légèrement, du moins en ce qui concerne les statistiques. Mais cela dépendra des pays et de la manière dont ils feront face aux cours des années à venir à la nécessité de surmonter les inégalités et d’assurer l’accès de leurs habitants à des services modernes d’approvisionnement en eau potable, de services de santé et d’une meilleure qualité de vie, en général, de sorte que les prévisions de l’étude seraient dépassées.

Source: Aurora

Édité par Unis avec Israël