Netta Barzilai. (Amy Sussman/Invision/AP) Amy Sussman/Invision/AP
Netta Barzilai. (Amy Sussman/Invision/AP)

L’Eurovision est “un festival de lumière”, a déclaré Netta Barzilai. “Lorsque les gens boycottent la lumière, l’obscurité se propage. C’est exactement l’inverse.”

Par Aron Heller, AP

La gagnante israélienne ayant remporté le concours de chant de l’Eurovision l’année dernière a déclaré lundi qu’il n’y avait pas de place pour les appels au boycott de la compétition de cette année, expliquant que snobber un tel événement mondial célébrant la diversité reviendrait à “répandre l’obscurité.”

Evoquant l’approche du jour de commémoration de l’Holocauste organisé chaque année par Israël, l’icône pop Netta Barzilai a rappelé à un groupe de journalistes étrangers que l’Eurovision avait été créée à la suite de la Seconde Guerre mondiale. “Sur la même scène, quelles que soient votre religion, votre ethnie ou votre couleur, de tous ces pays et de toutes ces cultures, c’est un festival de lumière“, a-t-elle déclaré à la réunion annuelle de l’Association de Presse Etrangère à Jérusalem.  “Le fait que les gens boycottent la lumière répand des ténèbres. C’est exactement le contraire.”

La victoire de la chanteuse l’an dernier grâce à l’hymne pop accrocheur, “Toy“, a valu à Israël l’honneur d’accueillir le mois prochain le concours de l’Eurovision de 2019. Les soutiens du BDS, le mouvement anti israélien menant une campagne prônant le boycott de l’État hébreu, ont appelé les artistes à se retirer du concours de cette année. Les activistes avaient pris pour cible Barzilai avant même la victoire de l’année dernière, en lançant une campagne appelant les électeurs à ne lui attribuer aucun point.
Elle a expliqué avoir également dû faire face manifestations de colère à travers l’Europe au cours de l’année écoulée. “Personnellement, j’estime que c’est une intimidation pour les artistes. S’il y a une manifestation, allez-y et rendez-vous là où elle devrait être. Mon business n’est pas représentatif. Mon business, c’est la musique, et mes affaires répandent la lumière et l’amour “, a t-elle déclaré.

La charismatique Barzilai a affirmé qu’elle n’éprouver aucun intérêt pour la politique. “Je ne suis pas une personnalité politique. Je représente Netta. Netta aime Israël. Netta aime son peuple, mais en affichant mes opinions politiques, je séparerais les cœurs au lieu de les réunir “, a-t-elle déclaré. “Oui, je suis israélienne et je laisserai les politiciens faire leur travail.
L’apparence physique de Barzilai a modifié les notions traditionnelles quant aux critères pour être une pop star, et elle est devenue un modèle pour les femmes rondes. Son poids, les couleurs vives qu’elle porte et son mouvement de poulet funky, ainsi que les sons qui sont devenus sa marque de fabrique, sans aucune excuse. Elle a expliqué que les sons provenaient d’un talent pour imiter les animaux qu’elle avait développé dans sa jeunesse, alors que les autres enfants se moquaient régulièrement d’elle.
Au cours de la dernière année, elle a déclaré avoir été approchée par de nombreux enfants qui affirmaient que son succès les avait aidés à sentir qu’ils n’étaient plus seuls. “Lorsque vous êtes dans votre élément, vous inspirez accidentellement“, a-t-elle déclaré. “Jusqu’à ce que je croie en moi et m’estime assez bonne, personne ne croyait en moi. Personne ne croyait en moi. Jusqu’à la fin de l’école, je croyais en ce qu’ils me disaient. C’est ce que je dois dire aux enfants.”. Elle explique que c’est de ceci qu’elle a discuté avec le Prince William lors de la visite de ce dernier en Israël l’année dernière, l’un des nombreux événements importants auxquels elle a pris part depuis qu’elle est couronnée reine de la chanson européenne.
Nous avons évoqué le fait d’être un modèle positif pour son peuple, C’est la première fois que je réalise réellement que je suis un modèle positif pour mon peuple “, at-elle déclaré.

Israël possède l’une des bases de fans les plus enragés de l’Eurovision. Des fans ont envahi la place Rabin de Tel Aviv devant l’hôtel de ville, certains se jetant par euphorie dans une fontaine publique, après l’annonce de la victoire de Barzilai au Portugal l’année dernière. Le bâtiment de l’hôtel de ville était illuminé par le mot “TOY” et les panneaux électroniques de la ville la félicitaient.
Tel Aviv est sur le point d’organiser l’événement pour la première fois. On s’attend à ce que des milliers de touristes arrivent pour assister au spectacle. Les demi-finales se dérouleront les 14 et 16 mai, suivies de la grande finale le 18 mai. “Je pense que la culture devrait être davantage célébrée et davantage partagée, car elle améliore réellement le monde. Elle rend les gens plus heureux“, a déclaré Barzilai. .