IDF forces at the scene of the attack. (Flash90)
Barkan attack

Un terroriste palestinien a tué deux personnes et en a lourdement blessé un troisième lors d’une fusillade survenue ce matin dans la zone industrielle de Barkan, en Samarie.

Par: l’équipe d’Unis avec Israël

Un terroriste palestinien a tué deux personnes par balles et en a grièvement blessé une troisième dimanche matin dans la zone industrielle de Barkan en Samarie.

Peu avant 7 heures du matin, le terroriste s’est introduit dans les bureaux de l’usine métallurgique Alon située au deuxième étage du site industriel et a tiré sur les trois victimes avec une arme automatique Carlo, avant de prendre la fuite en moto.

Les services d’urgence et de sécurité sont rapidement arrivés sur le site. Les ambulanciers paramédicaux de Maguen David Adom (la Croix Rouge israélienne) ont tenté de sauver la vie des deux victimes qui se trouvaient dans un état critique, avant d’annoncer leur décès sur place. Les victimes étaient âgées d’une trentaine d’années.

La troisième victime, une femme de 54 ans, a été transportée en urgence à l’hôpital Beilinson de Petah Tikvah dans un état grave mais stable, blessée par balle au niveau du haut du corps.

Les forces de sécurité ont lancé une chasse à l’homme pour retrouver le terroriste. Les rapports initiaux indiquent qu’il s’agit de l’un des employés palestiniens du parc industriel, un comptable qui ne s’était plus présenté à son poste depuis plusieurs semaines.

Selon le porte-parole Brigadier Général de Tsahal, Ronen Manelis, « il s’agit d’un attentat terroriste grave commis par un terroriste âgé de 23 ans et originaire du village de Shweika, dans le district de Tul Karem. Nous sommes prêts à lutter contre le terroriste et investissons les moyens et les forces en ce sens, y compris les unités spéciales, afin de conclure cette poursuite dès que possible.  »

Les dernières publications du terroriste sur Facebook laissaient fortement suggérer qu’il envisageait de commettre un attentat terroriste.

C’est la première fois que la zone industrielle subit une attaque aussi meurtrière. «C’est un incident très difficile. Jusqu’à présent, il n’y avait pas eu d’incident de sécurité ici. Pendant des décennies, les zones industrielles ont servi de pont à la coexistence », a déclaré à la radio de Tsahal, Yossi Dagan, Président du Conseil Régional de Samarie.

Selon Dagan, qui s’est rendu sur la scène d el’attentat meurtrier, la victime féminine a été attachée avant d’être abattue.

La dernière attaque dans la région s’était déroulée en 2015: un terroriste palestinien avait alors poignardé et blessé deux agents de sécurité du parc industriel. Les agents de sécurité présents sur le site avaient abattu le terroriste lors de l’incident.

‘Une attaque sur un ilôt de coexistence ‘

La zone industrielle de Barkan, située près de la ville d’Ariel, en Samarie, abrite 160 usines qui emploient 10 000 personnes, dont 7 000 palestiniens.

La zone industrielle est considérée comme un îlot de coexistence entre israéliens et palestiniens, ce qui ne l’a pas empêchée d’être à plusieurs reprises la cible de boycott par le mouvement anti-israélien de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).

Le Président de l’Etat hébreu Reuven Rivlin a déclaré après l’attentat être « choqué et attristé par la terrible attaque terroriste de ce matin dans la zone industrielle de Barkan ».

« Nos cœurs sont avec les familles de ceux qui ont été tués et nos prières sont avec ceux qui sont blessés », a-t-il déclaré.

« Il ne s’agit pas seulement d’une attaque contre des innocents pratiquant leur vie quotidienne, mais également d’une attaque contre la possibilité que des israéliens et des palestiniens coexistent pacifiquement« , a-t-il déclaré.

Il a appelé les dirigeants palestiniens à « condamner cette attaque meurtrière et à utiliser les moyens à leur disposition pour capturer le terroriste et ceux qui l’ont aidé« .

Il a juré qu’Israël ne se reposerait pas avant que chacun des terroristes ne « soit traduit en justice« .