Dans la ville de Hébron, la police des frontières israélienne est venue au secours d’un jeune palestinien en détresse, lui fournissant des soins médicaux immédiats.

Par l’équipe d’Unis avec Israël

Un infirmier de la police des frontières a fourni mercredi un traitement médical essentiel à un garçon palestinien blessé. La scène s’est déroulée à l’extérieur du tombeau des patriarches de la ville d’Hébron.

Les soldats qui sécurisaient le lieu saint ont remarqué que le jeune garçon, tout juste âgé de 12 ans, saignait au niveau du visage. Ils s’approchèrent de lui et l’interrogèrent. Le jeune garçon leur a alors expliqué être tombé sur le visage chez lui.

Les troupes israéliennes ont alerté une infirmière qui a administré à l’enfant les premiers soins et l’a orienté vers une clinique locale en vue qu’il y reçoive un traitement ultérieur.

Les commandants de la police des frontières ont félicité leurs officiers pour leur réponse tant rapide que professionnelle, mettant l’accent sur leur capacité à administrer un traitement à quiconque, sans distinction de race ou de nationalité.

Pas la première fois

Cet incident ne constitue en aucun cas le seul exemple au cours duquel des israéliens ont porté assistance à des palestiniens. Ainsi, les hôpitaux israéliens et les équipes médicales ont une longue expérience en matière de traitement des patients palestiniens.

Plus tôt ce mois-ci, la police des frontières israélienne opérant à Hébron avait déjà sauvé la vie d’un bébé palestinien de neuf mois.

Les soldats avaient alors entendu des cris provenant d’une maison située près du tombeau des patriarches. Ils s’étaient précipités sur les lieux, où ils avaient trouvé un petit garçon inconscient dont le visage était devenu bleu et dont la famille était extrêmement désemparée. Les soldats avaient alors commencé à administrer au nourrisson les premiers soins alors qu’une équipe médicale israélienne était par la suite arrivée sur les lieux, et la respiration du bébé avait finalement pu être rétablie.

Israël et lTsahal offrent régulièrement des services médicaux et de l’expertise aux prestataires de soins palestiniens et aux patients, dans de nombreux cas, gratuitement.

Au mois de juillet 2015, Tsahal a mis en place une compagnie de réserve entière ayant pour unique mission de fournir des soins médicaux et une aide humanitaire à la population palestinienne.

Les équipes médicales de Tsahal et les unités d’urgence civiles israéliennes des communautés de Judée et de Samarie traitent régulièrement les arabes locaux, souvent suite à des accidents de voiture, pour un large éventail de maladies et de blessures. Se rendre à un point de contrôle de Tsahal ou à la porte d’entrée d’une communauté israélienne pour un traitement médical est une pratique bien connue des arabes vivant dans les territoires administrés par l’Autorité Palestinienne. Depuis quelques mois, les médecins israéliens traitent  d’ailleurs plus de Palestiniens que d’israéliens.