President Rivlin visits the Dawabsha family in Tel Hashomer Hospital. (Mark Neiman/GPO)

Israël aidera un hôpital de Jérusalem qui accueille les palestiniens à faire face à ses difficultés financières.

Par: l’équipe d’Unis avec Israël

Israël étudie les moyens à sa disposition qui permettraient de sauver financièrement un hôpital palestinien à Jérusalem, qui fait face à d’importantes difficultés financières.

Le vice-ministre israélien de la Santé, Yaakov Litzman, évalue actuellement les moyens de venir en aide à l’hôpital Al-Quds, qui risque la fermeture en raison d’une dette fiscale municipale de 1 million de NIS (270 000 dollars) depuis 2010, a rapporté jeudi Walla News! 

Au-delà des services de maternité qu’il fournit, l’hôpital dispose de services tels que les soins intensifs, la chirurgie et des services médicaux d’urgence 24 heures sur 24. Selon le directeur administratif de l’hôpital, Hilmi Barak, environ 600 naissances ont lieu chaque année à l’hôpital, en plus des patients traités pour des urgences.

Un membre de la Knesset (MK), Yehuda Glick , a déclaré que « la fermeture de l’hôpital signifiait l’abandon d’une population de 100 000 habitants de Jérusalem ».

Des propos d’autant plus admirables que Glick a par le passé été la cible du terrorisme palestinien. Défenseur acharné des droits des juifs sur le Mont du Temple, il a survécu de justesse à une tentative d’assassinat perpétrée par un terroriste palestinien en octobre 2014. Glick a été blessé par balle et a finalement récupéré. Le terroriste a été abattu par les forces israéliennes.

Remarque qui a toutefois son importance: alors que les arabes bénéficient d’un accueil dans tous les hôpitaux israéliens, Al-Quds n’est ouvert qu’aux arabes exclusivement.

L’hôpital a remercié Litzman et a déclaré qu’il espérait que son intervention personnelle « aiderait à développer l’hôpital et les services médicaux que nous fournissons à 100 000 habitants de Jérusalem ».

Israël offre régulièrement une assistance médicale , un savoir-faire et une expertise aux services médicaux palestiniens et aux patients, souvent gratuitement.