Prime Minister Benjamin Netanyahu with Paraguay's former President Horacio Manuel Cartes Jara. (Kobi Gideon/GPO)

Après la controverse suscitée par la décision du Président paraguayen Mario Abdo Benitez d’annuler le transfert de l’ambassade de son pays à Jérusalem, les conséquences pour les relations bilatérales entre les pays se poursuivent.

A travers une déclaration publiée par l’ambassade israélienne au Paraguay, qui cessera définitivement ses activités à la fin du mois d’octobre, il a été signalé que la coopération entre les pays serait également suspendue pour des aspects tels que les bourses et les cours de formation, les projets planifiés et les cours itinérants. Ces services étaient fournis gratuitement par l’agence de développement israélienne (MASHAV). Parmi eux, trois cours mobiles confirmés pour le troisième trimestre de cette année ont été annulés.

En outre, la livraison annoncée de 270 fauteuils roulants spéciaux pour enfants présentant une déficience physique et une mobilité réduite a également été annulée. Par ailleurs, toutes les bourses accordées par l’État d’Israël aux Paraguayens ont été annulées jusqu’à nouvel examen, de même que l’installation de deux unités de dessalement de l’eau destinées aux communautés de la région de Chaco et d’un projet israélien d’étude. solutions pour les problèmes d’eau dans la région.

Avec ces mesures, les conséquences de l’annonce du Président Benítez sont accrues. Le Président paraguayen a en effet décidé d’annuler le transfert de l’ambassade du Paraguay à Jérusalem, inaugurée par son prédécesseur Horacio Cartes.

Le jour même de sa décision, le Président israélien Benjamin Netanyahou a annoncé la fermeture de l’ambassade israélienne au Paraguay. Au cours des semaines suivantes, différentes mesures ont été annoncées, telles que l’annulation de la venue d’une délégation d’économistes israéliens au Paraguay et la fermeture définitive de l’ambassade d’ici la fin du mois prochain.

Source: Aurora