Israël craint que les forces d’Assad ne massacrent les civils rebelles. Ne se contentant pas de simples paroles, l’Etat hébreu agit de manière concrète pour prévenir de tels actes.

Par l’équipe d’Unis avec Israël

Israël a demandé à la Russie de veiller à ce que les armées avancées de Bashar al-Assad ne nuisent ni ne massacrent les civils se trouvant au sud de la Syrie; alors qu’ils achèvent leur conquête de la zone adjacente à la frontière nord d’Israël.

La chaîne de télévision israélienne Channel 2 a rapporté lundi que Jérusalem avait transmis un message au Kremlin sur la question et avait endjoint à Assad, à travers la Russie, de s’abstenir de telles atrocités. Le choix de s’adresser à la Russie n’est en rien anodin: proche allié d’Assad, la Russie a fortement influencé ses actions et a contribué à la soumission des rebelles.

Au cours des dernières semaines, la frontière nord d’Israël a été le théâtre de violents affrontements côté syrien alors que les forces du régime progressaient en vue d’éliminer les bastions rebelles restants dans la région. Certains combats ont débordé sur le territoire israélien.

Le gouvernement syrien a repris le contrôle de la frontière avec Israël pour la première fois en sept ans lundi, après que des terroristes de l’État islamique ait abandonné les derniers territoires qu’il contrôlait dans la région.

Les Nations Unies ont constaté que plus de 7 000 enfants avaient perdu la vie ou avaient été blessés dans le conflit syrien depuis 2013, évoquant par ailleurs d’autres rapports non vérifiés indiquant que le nombre «dépasse les 20 000».

Le rapport ajoute qu’Israël est également prêt à prendre des mesures pour empêcher pareil massacre.

Plus récemment, suite à la demande des États-Unis et d’autres pays européens, Tsahal a mené une opération humanitaire visant à secourir 422 Casques blancs syriens et leurs familles.

Les civils ont été évacués en raison d’une menace immédiate que fait peser sur leurs vies le régime d’Assad, qui affirme que le groupe de secours et d’aide est en réalité une organisation terroriste impliquée dans des actions anti-Assad.

Le transfert des Syriens par le territoire israélien constitue un geste humanitaire exceptionnel“, a déclaré l’armée israélienne.

Les civils ont ensuite été transférés en Jordanie, d’où ils rejoindront par la suite des pays européens ou le Canada.

Israël continue de maintenir une politique de non-intervention concernant le conflit syrien et continue de tenir le régime syrien responsable de toutes les activités sur le territoire syrien”, a souligné Tsahal.

Grâce à l’opération Bon Voisin, Tsahal a fourni une aide humanitaire aux Syriens, qui considéraient jusqu’à récemment Israël comme un Etat ennemi.

Dans le cadre de l’opération Bon Voisin, Tsahal a ainsi fourni plus de 1 500 tonnes de vivres, 950 000 litres de carburant, 8 000 paquets de couches, 545 tonnes de nourriture pour bébé, 25 000 boîtes de médicaments et d’équipements médicaux, 250 tonnes de vêtements, 14 000 produits hygiéniques et 300 tentes pour les Syriens depuis juin 2016.

En outre, plus de 1 300 enfants syriens souffrant de diverses maladies ont été soignés dans des cliniques spécialisées israéliennes.

La clinique de terrain de Mazor Ladach, établie par Tsahal et les organisations humanitaires internationales dans le sud du Golan, a fourni des soins médicaux à environ 6 000 civils syriens souffrant de divers maux depuis son ouverture en août 2017.