«Je vais leur montrer. Je vais mettre au monde de nombreux autres bébé », a déclaré Shira Ish-Ran, en réponse aux terroristes ayant entrainé la mort de son bébé prématuré.

Par: l’équipe d’Unis avec Israël

Shira Ish-Ran, l’israélienne qui a été grièvement blessée par balle et a perdu le nourrisson dont elle était enceinte au cours d’une attaque terroriste la semaine dernière, a défié les terroristes. Elle a promis jeudi d’avoir “beaucoup d’autres bébés” ; la meilleure des réponses à l’atrocité.

Ish-Ran, 21 ans, était enceinte de 30 semaines lorsqu’elle s’est fait tirer dessus à l’arme à feu alors qu’elle attendait son bus à l’entrée de la commune d’Ofra. Grièvement blessée lors de la fusillade, elle a rapidement été transportée vers l’hôpital, où des médecins ont pratiqué sur elle une césarienne d’urgence. Malgré leurs nombreux efforts, le bébé est décédé mercredi après plusieurs jours passés en soins intensifs. Le mari d’Ish-Ran, Amichai, a également été légèrement blessé lors de l’attaque.

Jeudi, soit au lendemain de l’enterrement de son fils âgé de quatre jours, des médias israéliens ont rapporté que Ish-Ran avait déclaré, parmi ses premières déclarations depuis l’attaque: «Je vais leur montrer. Je vais mettre au monde de nombreux autres bébés. Am Israël Haï “, a rapporté le Times of Israel

Le nourrisson a été nommé à titre posthume Amiad Yisrael (mon peuple pour toujours, Israël) avant d’être enterré au cimetière du Mont des Oliviers à Jérusalem.

Le père de Shira, Chaim Silberstein, a déclaré que les funérailles de son petit-fils avaient été «très difficiles, en particulier du fait que Shira et Amichai n’aient pas pu assister à la cérémonie et soient restés à l’hôpital. Ils ont eu le temps dans la salle des bébés prématurés de dire au revoir à Amiad Yisrael, que nous ne pourrons jamais élever. Nous avons eu le sentiment de ne pas pouvoir le laisser reposer sur le mont des Oliviers. »

L’autre grand-père du bébé, Refael Ish-Ran, a déclaré lors de l’enterrement que, malgré la courte vie de son bébé, il avait «réussi à unir la nation israélienne».

Tu as apporté tant de lumière. Et avec toute la lumière que tu as apportée, nous éteindrons leurs ténèbres“, a-t-il déclaré dans son éloge funèbre, ajoutant que le nom Amiad avait été choisi pour indiquer que, malgré la mort du bébé, “le peuple d’Israël était éternel.”

Quelques heures à peine après les funérailles, les forces spéciales israéliennes se sont infiltrées dans un village palestinien et ont tué l’un des terroristes présumés, et en ont arrêté quatre autres en lien avec l’attaque terroriste au cours de laquelle sept israéliens au total ont été blessés.

Les deux parents sont en voie de guérison.