Anti-Israel BDS protesters. (A. Katz/Shutterstock) (A. Katz/Shutterstock)

La Chambre des députés tchèque a fermement condamné toutes les manifestations d’antisémitisme, y compris le mouvement anti-israélien BDS.

Par l’équipe d’Unis avec Israël

La Chambre basse de la Chambre des députés tchèque a adopté mardi une résolution condamnant fermement toutes les manifestations d’antisémitisme, y compris les appels au boycott de l’Etat hébreu. Elle a également appelé à cesser de financer des groupes qui promeuvent le boycott.

La résolution non contraignante a été adoptée à une majorité de 120-20. Le projet de loi condamne «toutes les manifestations d’antisémitisme dirigées contre des individus, des institutions religieuses et des organisations, ainsi que contre l’État d’Israël, y compris le déni de l’Holocauste».

En outre, elle rejette «toute remise en cause du droit d’existence et de défense de l’État israélien» et dénonce «toutes les activités et déclarations de groupes appelant au boycott de l’État d’Israël, de ses biens, de ses services ou de ses citoyens».

Elle demande également au gouvernement de Prague de cesser de financer des groupes qui encouragent le boycott d’Israël et d’intensifier les efforts pour prévenir l’antisémitisme, ainsi que de fournir «une plus grande sécurité» aux personnes et aux institutions susceptibles d’être la cible d’attaques antisémites.

Jan Bartošek, chef de la faction des démocrates chrétiens à la Chambre, a présenté la résolution et le ministère tchèque des Affaires Etrangères a aidé à sa formulation.

Bartošek a cité “les vagues croissantes d’antisémitisme en Europe”, y compris l’attaque du Yom Kippour contre une synagogue à Halle, en Allemagne, en tant que catalyseur de la résolution, rendant “nécessaire de se définir clairement” contre cette tendance.

Le ministre israélien des Affaires Etrangères, Israel Katz, s’est félicité de la “résolution importante” sur Twitter et a noté la “vraie amitié” entre Israël et la République Tchèque. Il a également appelé à ce que “davantage de parlements fassent de même“.

L’Ambassadeur d’Israël en République Tchèque, Daniel Meron, a remercié la Chambre des députés tchèque sur Twitter pour avoir adopté la résolution.

La République tchèque et Israël entretiennent depuis longtemps des relations chaleureuses.

Par exemple, en 2016, le Parlement tchèque a condamné la résolution du Conseil exécutif de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation (UNESCO) condamnant le lien entre juifs et Jérusalem, le mont du Temple et le mur des lamentations.

En 2017, il a rejeté une résolution de l’UNESCO niant la souveraineté israélienne sur Jérusalem et a appelé à cesser de financer l’organisation.