President Milos Zeman of the Czech Republic addresses the Knesset. (Esti Dazyobov/TPS)
Milos Zeman

Le Président tchèque, Milos Zeman, a promis de faire tout son possible pour déplacer l’ambassade de son pays à Jérusalem, mais a reconnu ne pas disposer de l’autorité nécessaire.

Lors d’un bref discours devant la Knesset, le premier tenu par un dirigeant tchèque auprès du Parlement israélien, Zeman a exprimé sa solidarité avec Israël et a reproché aux Européens d’être des “lâches” qui, du fait de leur politiquement correct, ne dénoncent pas le terrorisme islamique.

Demain j’inaugurerai l’ambassade tchèque. Où? A Jérusalem “, a-t-il déclaré.

En tant que Président, Zeman dispose d’un pouvoir exécutif limité. Le Premier ministre tchèque, Andrej Babis, a déjà exprimé son opposition à un déménagement complet de l’ambassade en Israël, évoquant la politique de l’Union Européenne qui s’oppose fermement à cette décision.

A travers son discours de huit minutes, Zeman a évoqué Bruxelles pour faire écho à ce qu’il a décrit comme son approche apologétique du terrorisme palestinien.

Les Européens … je parle de l’Union Européenne, en fait, nous doutons parfois“, a-t-il déclaré. “Parfois nous sommes des lâches. C’est très impoli, n’est-ce pas? Mais j’ai bien peur que cela soit la réalité. Et c’est pourquoi la solidarité avec Israël est nécessaire tout le temps. Parce que (oui) lorsque nous trahissons Israël, nous nous trahissons nous-mêmes “, a-t-il souligné.

Sans mentionner son nom, Zeman a rappelé que le Parlement européen avait reçu l’an dernier Leila Khaled, une terroriste palestinienne condamnée.

Je pense que c’est une honte pour le Parlement Européen et pour tous les Européens“, a-t-il déclaré.

Parfois, il est important “d’éviter le politiquement correct“, a ajouté le président âgé de 74 ans, notant qu’il utilisait délibérément le terme de “terrorisme islamique“.

Zeman a déclaré que la République Tchèque était peut-être le meilleur ami d’Israël à travers le monde, ajoutant qu’il était lui-même “le meilleur ami d’Israël dans mon propre pays“.

Mon discours est un message de solidarité avec Israël et le peuple juif”, a-t-il déclaré.

Auparavant, le Premier ministre Benjamin Netanyahou avait évoqué en détail l’Histoire des Juifs tchèques.

Il avait également rappelé certains aspects historiques de l’amitié entre la République Tchèque et Israël et avait noté que les dirigeants tchèques avaient soutenu le sionisme avant la création de l’État et, après 1948, fourni un soutien diplomatique et militaire vital.

Netanyahou a félicité Zeman qu’il a qualifié de “grand dirigeant défendant la vérité“, le comparant à d’autres hommes d’État tchèques importants tels que Tomáš Masaryk.

Il a également remercié Zeman pour ses efforts en vue de déplacer l’ambassade tchèque à Jérusalem. “Vous avez été l’un des premiers dirigeants de cette génération à reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël”, a-t-il déclaré.

Source: Iton Gadol