Palestinian Islamic Jihad militants take part in an anti-Israel rally in the town of Rafah in the southern Gaza Strip on December 18, 2015. A wave of violence has hit the Palestinian Territories, Jerusalem and Israel since October 1. The unrest has included unpredictable and seemingly unstoppable Palestinian knife and car-ramming attacks targeting Israelis. Photo by Abed Rahim Khatib/Flash90 *** Local Caption *** ôìñèéðéí òæä øöåòú òæä äôâðä éìãéí ðù÷éí ñëéðéí Abed Rahim Khatib/Flash90
Palestinians glorify terror in an anti-Israel rally. (Abed Rahim Khatib/Flash90)

Les dirigeants de l’Autorité palestinienne (AP) ont décidé de faire payer aux citoyens palestiniens la réduction par Israël du salaire qu’ils destinaient par la suite aux terroristes.

Cette décision a été dénoncée par Maurice Hirsch et Itamar Marcus, de l’organisation Palestinian Media Watch.
Des milliers de palestiniens souffrent chaque semaine de problèmes médicaux impossibles à résoudre dans les territoires palestiniens Les autorités de l’Autorité Palestinienne coordonnent avec l’État d’Israël le transfert et le traitement de ces patients.

Cependant, des porte-parole de l’AP ont annoncé que cette aide humanitaire prendrait fin parce qu’Israël refuse de fournir des fonds pour payer les salaires des terroristes emprisonnés et les familles des criminels tués. À la date d’aujourd’hui, l’Autorité Palestinienne allouait chaque année 100 millions de dollars à des programmes d’aide médicale en Israël à destination des citoyens qui ne pourraient pas être soignés dans leurs locaux. Étant donné qu’Israël a adopté une loi interdisant toute aide financière au terrorisme, environ 138 millions de dollars ne seront pas libérés des taxes perçues par Israël pour le compte de l’Autorité Palestinienne, ce montant étant destiné aux salaires et  “pensions sanglantes“.

La loi approuvée prévoit que, une fois que les paiements aux terroristes cesseraient, ces fonds seraient crédités au reste des taxes perçues pour l’Autorité Palestinienne.
Comme cela a été dit, l’Autorité Palestinienne punit les palestiniens qui ont besoin de soins médicaux en Israël. Et ce chiffre ne peut pas être facilement rejeté. Selon le rapport de PMW, environ 100 000 palestiniens ont été soignés en Israël en 2015. Parmi ces patients figurent des responsables de l’Autorité Palestinienne et leurs proches qui ont reçu un traitement médical d’importance variable. La terrible nouvelle de la cessation des soins médicaux en Israël a été transmise aux palestiniens par le porte-parole du ministère de la Santé qui l’a annoncé le 26 mars dernier dans le journal officiel de l’AP. La note indique clairement que l’élimination des références aux hôpitaux israéliens est une réponse à la déduction appliquée par Israël.
Il y est également écrit que la décision de l’Autorité Palestinienne avait été prise pour des raisons “politiques” et non pour améliorer la situation sanitaire des Palestiniens.

Auparavant, l’Autorité palestinienne avait déjà décidé de réduire les salaires des employés de la fonction publique afin de résoudre la crise gestion économique du gouvernement. Ces réductions de salaires, associées à l’élimination des soins médicaux en Israël, montrent clairement qu’il est plus important pour l’Autorité Palestinienne de subventionnes les terroristes (une subvention qui finit par devenir une incitation) plutôt que de garantir les conditions de vie des Palestiniens.

Source: Aurora