A billboard shows Hezbollah militant leader Hassan Nasrallah above a major highway in Tel Aviv, Israel, Sunday, Feb. 10, 2019, as the face of an eye-catching, satirical recycling campaign. Above Nasrallah's finger reads the caption: "I don't recycle bottles." and beneath him, the poster says: "Nasrallah has been stuck in a bunker for 12 years. What is your excuse?". (AP Photo/Ariel Schalit)
A billboard lampooning Hezbollah arch-terrorist Hassan Nasrallah. (AP Photo/Ariel Schalit)

Le chef de l’un des groupes terroristes les plus sournois au monde est devenu en peu de temps l’improbable star d’une nouvelle campagne publicitaire israélienne invitant les habitants de l’État hébreu au recyclage.

Par Associated Press et l’équipe d’Unis avec Israël

Le chef du groupe terroriste du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a envahi la ville israélienne de Tel-Aviv – en qualité d’égérie d’une nouvelle et captivante campagne de recyclage!

Une affiche géante représentant le grand terroriste libanais surplombant l’autoroute Ayalon de Tel Aviv, dressée jeudi, encourage ainsi les israéliens à recycler leurs bouteilles en plastique.

Au-dessus de la tête de Nasrallah, on peut alors lire la légende: « Je ne recycle pas les bouteilles. » En dessous, il est inscrit: « Nasrallah est coincé dans un bunker depuis 12 ans. Quelle est votre excuse? »

Nasrallah a rarement été vu en public depuis la guerre de 2006 entre le Hezbollah et Israël, craignant apparemment d’être tué lors d’une attaque israélienne.

La société israélienne de recyclage ELA, responsable de la campagne, n’a pas immédiatement commenté l’affiche.

Financé par l’Iran, le Hezbollah est l’un des groupes terroristes les plus puissants du monde. Il génère également des revenus via un réseau international de stupéfiants et une opération de blanchiment d’argent de grande envergure.

Après une impasse de neuf mois au Liban, les politiciens ont récemment formé un gouvernement, cédant le contrôle de postes clés aux représentants du Hezbollah.

Le Premier ministre israélien a commenté l’évolution de la situation devant un groupe de diplomates des Nations Unies en visite au sein de l’Etat hébreu expliquant: «L’Iran a des mandataires. L’un d’entre eux est le Hezbollah. Le Hezbollah vient de rejoindre le gouvernement libanais. C’est un abus de langage; ils contrôlent en réalité le gouvernement du Liban. Cela signifie que l’Iran contrôle le gouvernement du Liban. «