Terror group spokesman. (Abed Rahim Khatib/Flash90) (Abed Rahim Khatib/Flash90)
Hamas

Les responsables israéliens pensent que le Hamas tente une guerre psychologique pour faire pression sur Israël pour qu’il libère des terroristes dans le cadre d’un échange de prisonniers.

Par Aryeh Savir, TPS

Israël a rejeté les allégations du Hamas concernant la détérioration de l’état de santé de l’un des deux civils israéliens qu’il détient en captivité, qualifiant cela de provocation et de stratagème pour attirer l’attention.

Abu Obeida, porte-parole de la branche armée des Brigades Izz ad-Din al-Qassam du Hamas, a annoncé lundi que l’état de santé d’un des prisonniers israéliens détenus dans la bande de Gaza s’était détérioré.

Il a en outre ajouté que plus de détails sur la question seraient publiés ultérieurement.

Le Hamas détient Avera Mengistu, un sraélien souffrant de problèmes de santé mentale qui a volontairement traversé la frontière avec la bande de Gaza il y a plusieurs années et qui est depuis détenue par l’organisation terroriste. Le Hamas détient également Hisham al-Sayed qui a traversé la frontière avec Gaza il y a plusieurs années.

En réponse aux questions des journalistes, le bureau du Premier ministre a déclaré « le Hamas a prouvé une fois de plus qu’il s’agit d’une organisation terroriste cynique et criminelle, qui détient des civils malades mentaux en violation de toutes les conventions et lois internationales, ainsi que les corps de soldats de Tsahal tombés ».

Israël a déclaré que le Hamas était « responsable de l’état des civils capturés » et qu’il « poursuivrait ses efforts, avec la médiation de l’Égypte, pour ramener les captifs et les disparus, avec responsabilité et détermination ».

À ce stade, le système de sécurité estime que l’annonce du Hamas est une guerre psychologique, peut-être pour faire pression sur Israël pour qu’il libère des terroristes dans le cadre d’un échange de prisonniers avant même la chute du gouvernement.

Le Hamas détient les deux citoyens ainsi que les deux corps de soldats de Tsahal tués à l’été 2014 lors de l’opération Bordure protectrice comme monnaie d’échange, une violation des Conventions de Genève et du droit international humanitaire. Le gouvernement israélien négocie depuis plusieurs années avec le Hamas, sans progrès.

Les restes des soldats de Tsahal, le lieutenant Hadar Goldin et le sergent-chef. Oron Shaul, qui ont été tués lors de l’opération Bordure protectrice à Gaza en 2014, seraient détenus par le Hamas.

Goldin, de l’unité d’élite de reconnaissance Givati, a été tué et enlevé par le Hamas lors d’une bataille avec des terroristes. Deux autres soldats de Tsahal sont également morts dans l’incident. La bataille s’est déroulée quelques heures après l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu parrainé par l’ONU.

Shaul a été tué au combat avec six autres soldats Golani à Shajaiya lorsque leur véhicule blindé de transport de troupes a été touché par une roquette antichar. Son corps n’a jamais été retrouvé et est supposé être détenu par le Hamas.