EU plenary session. (Photo: Wikipedia) EU plenary session. (Photo: Wikipedia)

Gilad Erdan, ministre israélien des Affaires Stratégiques, a adressé une lettre au président du Parlement Européen à la suite de l’invitation d’un terroriste palestinien à s’exprimer devant le siège de l’institution.

Khaled Barakat, membre du mouvement terroriste Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP), a été invité par le parlementaire espagnol Manu Pineda, connu pour ses positions anti-israéliennes.

Dans sa lettre adressée au Président du Parlement Européen, le ministre Erdán a demandé que le gouvernement “impose un système garantissant que les membres d’organisations terroristes telles que le FPLP ne puissent pas entrer au Parlement à l’avenir” et a souligné que l’important organe européen “ne saurait être une plate-forme pour les terroristes “.

Barakat occupe également un poste au sein de l’organisation “Samidoun” qui promeut le boycott contre Israël et a été cité dans un récent rapport du ministère des Affaires Stratégiques intitulé “Terrorists in Costumes” qui a révélé des liens étroits entre des organisations du BDS et des mouvements terroristes tels que le Le Hamas et le FPLP.

Erdan a également demandé au président du Parlement d’envisager de condamner “l’exploitation” de l’organe européen comme une plate-forme pour les terroristes et a souligné que Pineda avait par le passé exprimé son soutien au FPLP et était au courant des liens entre Barakat et le groupe terroriste.

Le ministre israélien a également rappelé l’exemple du gouvernement allemand qui avait décidé de ne pas renouveler son visa et d’interdire ses activités politiques dans le pays après le rapport du gouvernement israélien.

Ce n’est pas la première fois qu’un membre d’une organisation terroriste prend la parole devant le Parlement Européen. Leila Khaled, connue pour être la première femme à avoir participé au détournement d’un avion en 1969, s’était également exprimée devant le Parlement en 2017.