A Palestinian man displays Israeli shekels in a cashier shop in Rafah, southern Gaza Strip on January 30, 2013. Israel frees 100 million dollars from the Palestinian Authority funds frozen since last November a senior Palestinian official said.Photo by Abed Rahim Khatib / Flash90 *** Local Caption *** òæä ùèøåú ëñó îæåîï ù÷ìéí ôìùúéðéí ôìùúéðàéí ôìñèéðéí ôìñèéðàéí òæä Abed Rahim Khatib/Flash90
Palestinian man displays Israeli shekels. (Abed Rahim Khatib/Flash90)

Il n’est parfois pas nécessaire de chercher un coupable très loin de la victime; l’exemple le plus criant est celui de Mahmoud Abbas, qui se plaint du sort de l’Autorité Palestinienne tout en en étant le seul responsable.

Par United With Israel Staff

Alors que 39 pays sont réunis à Bahreïn lors d’une conférence visant à assurer la prospérité économique de l’Autorité Palestinienne, “l’Autorité palestinienne elle-même est en fait le plus grand obstacle et le principal facteur de sa propre crise financière“, a déduit l’organisme palestinien Palestine Media Watch (PMW). institut qui étudie la société palestinienne.

Les faits parlent d’eux-mêmes; Mahmoud Abbas, s’attaque à sa propre cause en continuant d’accorder la priorité à la récompense financière des meurtriers et des terroristes par le biais de “salaires de fin de carrière” au lieu de dépenser l’argent de l’Autorité Palestinienne “là où il est nécessaire et utile.”

Palestinian Media Watch a déclaré que les dirigeants de l’Autorité Palestinienne maintenaient leur décision de poursuivre les paiements visant à rémunérer les terroristes “même aux dépens des citoyens palestiniens ordinaires respectueux de la loi”.

Selon PMW, trois hauts responsables de l’Autorité Palestinienne ont récemment exprimé leur soutien aux meurtriers et terroristes palestiniens emprisonnés.

L’un d’entre eux, explique l’institut israélien, est le chef des renseignements généraux de l’Autorité Palestinienne, et a qualifié les terroristes qui attaquent les Israéliens des “plus honorables, meilleurs et les plus suprêmes d’entre nous“.

Ce même Faraj aurait été mentionné comme l’un des successeurs possibles d’Abbas à la tête de l’Autorité Palestinienne.

“A travers son discours, Faraj a également distingué plusieurs meurtriers dignes de« salutations », parmi lesquels le terroriste terroriste Abu Jihad qui a organisé l’assassinat d’au moins 125 israéliens et Abou Iyad qui avait planifié l’assassinat de 11 athlètes israéliens à Munich en 1972,”, explique PMW.

“Le Mufti de l’Autorité Palestinienne, Cheikh Muhammad Hussein, qui est la plus haute autorité religieuse de l’Autorité Palestinienne et a été nommé par Abbas en 2006, a directement affirmé son soutien au paiement des salaires des terroristes palestiniens, expliquant que l’Autorité Palestinienne leur donnait la priorité, qu’ils passaient avant les autres“, ajoute l’organisme.