Le malheureusement célèbre négationniste Mark Weber s’est retrouvé bloqué en Espagne après s’être vu refuser l’accès au sol britannique par les autorités du Royaume-Uni. 

Par l’équipe d’Unis avec Israël

L’infâme négateur de l’Holocauste, Mark Weber, s’est retrouvé bloqué à Madrid la semaine dernière après s’être vu refuser la permission de monter à bord d’un vol de correspondance de Londres à Los Angeles, où il dirige son “Institute for Historical Review” (Institut de révision historique).

L’hostilité du Royaume-Uni à l’égard de l’affabulateur a su s’ancrer depuis quelques années au sein du paysage britannique: déjà à l’époque où elle était ministre de l’Intérieur, Theresa May, actuelle Premier ministre britnanique, avait adopté au sujet de Weber une position personnelle ferme. Le négationniste avait alors fait «l’objet d’une décision d’exclusion … au motif d’un comportement inacceptable».
Ainsi, en 2015, au travers d’un courrier qui n’aura finalement pas été adressé à Weber (faute de connaissance de son adresse correcte), Theresa May entendait faire savoir à celui-ci son intention de le faire “exclure du Royaume-Uni” au motif que sa “présence ici ne serait pas favorable à l’intérêt collectif
“.

Une décision intervenue dès avril 2015, soit une semaine après la révélation par le Daily Mail d’une réunion secrète du Forum d’extrême droite de Londres, au cours de laquelle Weber avait pris la parole, précisant aux délégués que “tant que le lobby juif resterait ancré , il n’y aurait pas de fin à la distorsion systématique de l’Histoire juive“, ajoutant “aucune tâche n’est plus importante ou urgente que d’identifier, contrer et briser ce pouvoir“.

Selon Weber le «révisionnisme» de l’Holocauste s’est révélé être un obstacle à la lutte réelle contre ce qu’il appelle le pouvoir «juif-sioniste».
Une nouvelle fois, Monsieur Weber nous apporte la preuve que la négation de la Shoah ne constitue rien d’autre qu’une forme d’antisémitisme plus ou moins masqué selon la subtilité des propos utilisés, et dont l’objectif véritable tient à la délégitimation de l’Etat d’Israël et à la justification de la haine des juifs.

La “Campagne contre l’antisémitisme”, organisme de surveillance de l’antisémitisme au Royaume-Uni, a applaudi May pour «sa décision d’exclure M. Weber de notre pays». Et chez Unis avec Israël, on applaudit tout autant!