Shutterstock Shutterstock

Related:

Tout au long de l’année, nous devons combattre les forces des ténèbres et augmenter la lumière dans le monde. Hanoucca est un rappel annuel que cette bataille doit être menée chaque jour !

Par le rabbin Moshe Rothchild

En tant qu’enfant grandissant en Amérique, Hanoucca m’a toujours semblé petit par rapport aux lumières vives de Noël. Allumer ces minuscules flammes ne pouvait faire le poids face aux maisons drapées de lumières de Noël et ornées de pères Noël et de rennes brillants sur la pelouse.

Ne parlons même pas d’un sapin décoré ! Mais en vieillissant et en comprenant ce qu’étaient ces petites lumières de Hanoucca, je suis devenu fier de célébrer Hanoucca.

Hanoucca : pas le seul moment pour donner

Je connais ceux qui essaient de défendre et de définir Noël, et d’ailleurs Hanoucca, comme la fête du don. Après tout, qui peut contester cela ? Les dons augmentent définitivement en décembre (bien que ce soit probablement lié à la planification fiscale de fin d’année) avec toute la joie des Fêtes. Je pense que cette idée est une erreur et d’une certaine manière même contre-productive.

Dans le judaïsme (et je crois, le christianisme), il n’y a pas de saison pour donner. Donner est un événement toute l’année. Il s’applique à chaque jour, semaine, mois et année de notre vie. Une personne spirituelle, une personne pieuse, doit être un donateur. Vous ne pouvez pas avoir une relation avec Dieu en ignorant les besoins de ceux qui vivent autour de vous.

Définir Hanoucca (ou Noël) comme un moment propice au don risque de faire oublier que, tout reste de l’année est également un moment pour donner. Peut-être que cette idée a été développée pour justifier les cadeaux de ces fêtes.

Une bataille pour les cœurs et les esprits

Alors, de quoi parle vraiment Hanoucca ? Il y a environ 2 300 ans, les Grecs régnaient sur la terre d’Israël. Au cours du siècle suivant, ils tentèrent d’imposer leur culture hellénistique au peuple juif. L’hellénisme était l’idéologie grecque qui comprenait la poursuite de la connaissance et des arts, l’architecture, l’ingénierie, la science et, le plus important, la perfection de la forme humaine.

Les Grecs étaient une société avancée et très respectée. Qu’est-ce qui a finalement conduit les juifs à se rebeller contre les Grecs au IIe siècle avant notre ère ?

Les Grecs croyaient que l’Homme était égal, sinon supérieur, aux dieux. Ils voyaient le monde comme une affaire centrée sur l’Homme dans laquelle les dieux devaient finalement répondre et accueillir l’homme. Le judaïsme dit exactement le contraire.

Le monde est censé être un monde centré sur Dieu où la volonté de l’Homme se plie à la volonté de Dieu. La vie doit être vécue au service de Dieu et dans la poursuite du bien et de la perfection du monde. Quand je dis la perfection du monde, je veux dire que nous sommes censés apporter la piété dans tout ce que nous faisons.

En fin de compte, les juifs largement surpassés en nombre ont vaincu la plus grande superpuissance du monde avec l’aide d’un miracle de Dieu. Après avoir racheté Jérusalem aux Grecs, les Juifs sont allés reconsacrer le Temple de Jérusalem qui avait été souillé. Dans le processus, ils n’ont trouvé qu’une seule fiole d’huile d’olive pure avec laquelle allumer la menorah (les candélabres à sept branches allumés quotidiennement dans le temple).

L’huile qu’ils avaient trouvée n’était suffisante que pour une journée. Néanmoins, ils ont allumé la menorah et elle est restée allumée pendant huit jours – assez de temps pour préparer une nouvelle huile.

Double miracle : puissance militaire et huit nuits de lumière

Nous célébrons Hanoucca en allumant des bougies (ou de l’huile d’olive) pendant huit nuits pour commémorer les miracles (1) de la victoire militaire sur les Grecs et (2) de l’huile. Nous commençons avec une bougie et en ajoutons une autre chaque soir. C’est beau de voir ici en Israël les flammes danser alors qu’elles sont exposées aux yeux de tous au bord des fenêtres ou même à l’extérieur.

À la base, Hanoucca est la célébration par ceux qui croient que le monde devrait être centré sur Dieu de la victoire contre ceux qui croient que le monde est centré sur l’homme.

Cette bataille se poursuit encore aujourd’hui, car beaucoup dans la société placent les athlètes et les artistes au-dessus des héros de l’esprit. Le stade a remplacé la maison de culte, avec l’argent comme idole. Dieu a été retiré de la vie publique, et la science est censée avoir réponse à tout. S’il vous plaît ne vous méprenez pas. J’aime le sport et le divertissement. La science est essentielle et doit absolument être étudiée et utilisée pour aider l’humanité. Cependant, lorsque le sport, le divertissement et la science sont plus vénérés que Dieu, nous ne sommes pas différents des Grecs.

Et Dieu dit : « Que la lumière soit ! » Cet impératif biblique est plus qu’une simple partie de l’histoire de la création. C’est une description de ce que nous faisons tous ici. Chaque jour, nous devons combattre les forces des ténèbres en ajoutant de plus en plus de lumière au monde. Hanoucca nous rappelle qu’il s’agit d’une bataille à laquelle nous devons faire face chaque jour.