L’Iran a menti “pendant longtemps”, de manière répétée, à la communauté internationale en niant pendant des années le fait que le programme nucléaire du pays se concentrait sur la production d’énergie nucléaire pour des besoins civils, a démontré Netanyahou.

Par: TPS et World Israel News

Au cours d’une démonstration de 17 minutes au complexe du Ministère de la Défense à Tel-aviv lundi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a dévoilé un trésor comportant plus de 100 000 documents obtenu par le Mossad, l’agence de renseignements israélienne, au cours des dernières semaines, dans un entrepôt secret du sud de Téhéran. A travers un discours destiné à la communauté internationale et réalisé en anglais, le Premier ministre a montré des photos de cartes, chartes, photographies, plans, vidéos et autres documents classés démontrant l’effort actuellement fourni par la République islamique en vue de créer des armes nucléaires.

Israël savait depuis des années que l’Iran avait un programme secret d’armes nucléaires nommé Projet Ahmad, a déclaré Netanyahou. “Nous pouvons désormais prouver que Projet Ahmad était un programme complet visant à imaginer, construire et tester des armes nucléaires”.

La preuve “incriminante“, a t-il poursuivi, figure dans une demi tonne de matériel, et les Etats-Unis peuvent se porter garant de son authenticité. Elle sera également partagée avec l’Agence Internationale d’Energie Atomique.

Les documents se trouvent désormais “dans un endroit très sûr”, a t-il déclaré.

Netanyahou a souligné que l’accord nucléaire n’avait rien fait pour empêcher l’Iran d’intégrer des ogives nucléaires sur les missiles balistiques, y compris le Shabab 3 à longue portée, et élargir la portée de ses missiles à capacité nucléaire.

Les ogives peuvent déjà atteindre Moscou

Elles peuvent atteindre Riyadh, Tel-aviv, Moscou, mais ils travaillent pour atteindre de plus grandes portées” a t-il ajouté.

Netanyahou a également exposé une preuve photographique du site nucléaire Fordo, construit sur le côté d’une montagne à 200 kilomètres au Sud de Teheran, et a également exprimé que depuis la signature de l’accord nucléaire en 2015 avec les Six Puissances Mondiales, le site avait continué d’opérer à un taux très élevé.

“Vous ne mettez pas des centrifuges sous une montagne en vue de créer des isotopes médicaux. Vous les faites pour créer des armes nucléaires”, a affirmé Netanyahou.

D’après l’accord nucléaire, afin de garder le site Fordo opérationnel, l’Agence Internationale d’Energie Atomique demandait à l’Iran d’être clair au sujet de son programme nucléaire, a expliqué le Premier ministre. Mais lorsque l’organe de surveillance nucléaire a rendu son rapport final sur le sujet en décembre 2015, l’Iran avait menti”, a t-il dit.

C’était la chance pour l’Iran d’être propre. Ils auraient pu dire la vérité, dire qu’ils avaient mis de côté le programme et détruit le matériel. Mais en réalité, l’Iran a nié l’existence d’un programme coordonné visant à créer des armes nucléaires”, a déclaré Netanyahou, ajoutant que la preuve montrait que l’inverse était vrai.

Les renseignements ont mis en avant plusieurs conclusions, a déclaré le Premier ministre: que l’Iran avait menti en affirmant n’avoir jamais eu de programme d’armes nucléaires; que même après avoir signé l’accord, l’Iran avait continué à conserver et élargir ses dossiers en vue d’une utilisation future; et que l’Iran avait encore menti en 2015 en n’étant pas clair avec l’Agence Internationale d’Energie Atomique.

Il a réthoriquement demandé: pourquoi un régime terroriste cacherait-il et cataloguerait-il méticuleusement ses dossiers nucléaires secrets si ce n’était pas pour les utiliser à une date postérieure?

Alors que la date limite du 12 mai approche, à laquelle Trump devra choisir d’abandonner ou non l’accord de 2015 sur le nucléaire, Netanyahou a affirmé être certain que le Président américain Donald Trump ferait “la meilleure chose pour les Etats-Unis, pour Israël et pour la paix dans le monde”.

“Un acte impressionnant des renseignements”

La superproduction de Netanyahou lui a rapporté des accolades effusives de la part des membres de la coalition gouvernementale comme de l’opposition parlementaire. Le membre de la Knesset Yoav Kisch, du parti du Likoud, a félicité le Premier ministre sur Twitter pour avoir “exposé les mensonges et distorsions de l’Iran, et la naïveté de l’accord (que la communauté internationale a) signé avec lui”.

“Ce fut un acte impressionnant de la part des renseignements“, a déclaré Kisch.

Le parlementaire Itzik Shmueli, membre de l’opposition Union Sioniste, a même utilisé un langage plus fort pour féliciter les services de renseignements.

“Le cœur éclate de fierté devant l’audace et la capacité de nos courageux agents du Mossad”, qui ont ramené chez eux un taux de renseignements “énorme, tant en termes de quantité que de qualité“, a t-il tweeté.

Même ceux qui nient le plus au monde doivent désormais tirer des conclusions évidentes et réclamer des améliorations immédiates de l’accord qui a été signé entre les P5+1. En particulier, la date de fin de l’accord doit être révoquée, le programme de missiles balistiques doit être stoppé, l’Iran doit cesser de développer des centrifuges avancés pour s’enrichir (en uranium) et mettre fin à l’agressivité iranienne en Syrie et à travers la région”, a écrit Shmueli.