Dr. Yinon Ben-Neriah (R) and his team at the Hebrew University of Jerusalem. (screenshot)
Dr. Yinon Ben-Neriah (R) and his team at the Hebrew University of Jerusalem. (screenshot)

Une équipe de l’Université Hébraïque de Jérusalem a réalisé l’une des plus importantes percées de la recherche sur la leucémie des quarante dernières années, élaborant pour la première fois un remède contre la maladie.

Par: l’équipe d’Unis avec Israël

Le Dr Yinon Ben-Neriah et son équipe de l’Université Hébraïque de Jérusalem offrent une lueur d’espoir aux patients atteints de cancer à travers le monde, avec une avancée majeure dans la recherche d’un traitement curatif de la leucémie myéloïde aiguë.

Plus précisément, les chercheurs israéliens ont mis au point un médicament biologique de pointe ayant déjà fait ses preuves en permettant un taux de guérison de 50% chez les souris de laboratoire atteintes de leucémie myéloïde aiguë, une forme extrêmement agressive de cancer , et dont le taux de survie s’élève généralement à 25% seulement.

Le médicament du Dr Ben-Neriah représente une percée spectaculaire car, contrairement à de nombreuses autres formes de cancer pour lesquelles de nouveaux traitements efficaces ont été introduits, les quarante dernières années n’ont connu que peu d’avancées en matière de leucémie.

Les résultats de l’essai ont récemment été publiés dans Cell, l’une des principales revues spécialisées dans les sciences de la vie.

L’un des plus grands défis du développement de médicaments anticancéreux biologiques pour traiter la leucémie est leur capacité à cibler uniquement des protéines cellulaires leucémiques individuelles. Les cellules leucémiques, cependant, s’adaptent et réagissent en bloquant les médicaments, ce qui se traduit par des cellules cancéreuses résistantes aux médicaments qui repoussent rapidement, ce qui fait progresser l’impact de a maladie sur le corps du patient.

Le nouveau médicament de Ben-Neriah révolutionne le traitement en agissant comme une bombe à fragmentation, attaquant plusieurs protéines leucémiques à la fois, de sorte que la maladie ne puisse pas surmonter les effets du traitement. La nouvelle thérapie fait également le travail d’une approche multi-médicament, qui élimine l’hôte débilitant d’effets secondaires provoqués par l’administration simultanée de plusieurs thérapies pour lutter contre le cancer.

« Nous étions ravis d’observer un changement aussi spectaculaire, même après une seule dose du nouveau médicament. Presque tous les signes de leucémie des souris de laboratoire ont disparu pendant la nuit », a commenté Ben-Neriah.

En outre, la nouvelle thérapie de Ben-Neriah s’est également révélée prometteuse pour éradiquer les cellules souches de la leucémie, un exploit qui pourrait permettre de trouver le traitement ultime contre la leucémie aiguë.

Récemment, BioTheryX a acheté les droits de développement du médicament et continuera de travailler avec l’équipe de recherche de Ben-Neriah, en demandant l’approbation de la FDA pour commencer des études cliniques chez l’homme.