German chancellor Angela Merkel in Israel. (Hadas Parush/Flash90)
Angela Merkel

En visite en Israël, la chancelière allemande a été claire sur la nature de l’Etat d’Israël.

Par: JNS et l’équipe d’Unis avec Israël

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré jeudi que les palestiniens devaient reconnaître Israël en tant qu’Etat juif.

«Il y a eu une série de discussions internes en Israël à ce sujet. Ce n’est pas comme si c’était la proposition de loi la plus controversée à ce jour, alors j’ai posé plusieurs questions », a déclaré Mme Merkel lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à Jérusalem.

«Et pourtant, nous reconnaissons l’État juif», a-t-elle poursuivi. “Et s’il est supposé exister une paix durable entre israéliens et palestiniens, il est évident que tous les États ne peuvent pas dire qu’Israël devrait être un État juif, avec des droits démocratiques pour les minorités qui vivent ici, mais les palestiniens ne le disent pas. ”

Elle a ajouté: «Cela ne peut pas être la base de la paix. Il faut plutôt trouver des solutions, et nous sommes favorables à une mise en œuvre pleine et entière de ces solutions, comme cela a été discuté ici. »

Mme Merkel a également insisté sur l’importance d’empêcher la création d’une arme nucléaire par l’Iran et sur le fait que la présence du régime en Syrie devait se déplacer “vers zéro“, alors qu’il s’agit “d’un projet difficile“.

“Il n’existe aucun doute que le fait que les forces iraniennes se tiennent près des hauteurs du Golan constitue une menace pour Israël“, a-t-elle déclaré.

Netanyahou a repris à son compte certaines des observations de Merkel, notamment sur la menace iranienne. “[Nous allons] continuer à bloquer les efforts de l’Iran qui se sert de la Syrie et le Liban comme bases avancées pour attaquer Israël”, a-t-il déclaré. “Et nous continuerons également à nous engager avec de nouveaux partenaires dans notre région.”

La raison pour laquelle il n’existe pas de paix entre Israël et les Arabes réside dans l’opposition persistante des palestiniens à la création d’un État juif, a souvent expliqué Netanyahou.

S’adressant au Forum mondial du Congrès juif américain (AJC) au Centre de convention internationale de Jérusalem au mois de juin dernier, Netanyahu a déclaré: «Je pense que le problème auquel nous sommes confrontés est le suivant: la raison pour laquelle nous n’avons pas la paix ne réside pas dans l’absence d’Etat Palestinien. Un tel projet a été évoqué maintes et maintes fois et rejeté à de nombreuses reprises, car il y avait toujours une condition: aucun État juif ».

«C’était et cela reste le cœur de ce conflit, et tant que nous ne le reconnaîtrons pas et ne dirons pas aux aux nations du monde:« C’est là la racine du conflit, c’est l’incitation qui l’accompagne », sans diagnostic, sans pronostic, il n’y aura pas de remède, pas de soulagement », avait-t-il expliqué en juillet 2016.