A Parisian Jew demonstrates against anti-Semitism in Europe. (Photo: Rena Schild/Shutterstock) A Parisian Jew demonstrates against anti-Semitism in Europe. (Photo: Rena Schild/Shutterstock)

Rester passif face à la montée de l’antisémitisme ne constitue plus une option acceptable, et s’appuyer à tort sur l’idée selon laquelle le monde ne permettra jamais un deuxième holocauste révèle une ignorance.

L’antisémitisme est à nouveau en hausse. Pas même un siècle ne s’est écoulé depuis l’Holocauste, le génocide de masse le plus grand et le plus horrible de l’histoire visant à éradiquer l’existence juive du monde tel que nous le connaissons.

Le monde jurait PLUS JAMAIS CA. Le monde avait promis de ne jamais oublier. Pourtant, 73 ans plus tard seulement, nous sommes témoins d’un flot continu d’actes, de politiciens et d’organisations antisémites.

L’humanité est-elle si dense que nous oublions collectivement les événements cataclysmiques qui ont conduit au massacre morbide de 6 000 000 d’âmes juives? L’extermination des deux tiers des juifs européens n’a-t-elle pas été suffisamment perverse pour imposer à la communauté internationale l’obligation impérative de condamner tout acte d’antisémitisme?

Comment se fait-il que deux politiciens ouvertement antisémites, Ilhan Omar et Rashida Tliab, siègent au Congrès des États-Unis d’Amérique?

Comment l’Organisation des Nations Unies est-elle si corrompue que non seulement elle propage des messages antisémites sur Israël, seul État juif, mais qu’elle ne parvient pas à s’attaquer à l’augmentation rapide et incessante de l’antisémitisme dans le monde entier, en particulier en Europe, L’échec épique à protéger les droits humains des juifs a-t-il permis l’autonomisation de l’Allemagne nazie?

Juste devant nos yeux, juste devant les yeux des survivants des atrocités barbares et inhumaines de l’Holocauste, l’Histoire se répète: des cimetières juifs profanés avec des croix gammées, des synagogues vandalisées et des boulangeries dégradées par le mot “Juden” en France; graffitis de croix gammées apparaissant fréquemment en Pologne, à Amsterdam, en Grèce et en Espagne; Jeremy Corbyn, du parti travailliste britannique, un homme politique résolument antisémite, qui propage fréquemment et avec véhémence les tropes et la rhétorique antisémites, avec un soutien alarmant et généralisé.

En 2019, il est de nouveau DANGEREUX d’être juif en Europe. Le reste du monde, bien que moins odieux, n’a pas été très amical à l’égard des juifs: les peintures murales antisémites et les graffitis nazis se sont multipliés à New York, Los Angeles et Miami; Les professeurs juifs sont ciblés au sein des universités; Des cimetières argentins ont été vandalisés, et une violente attaque contre le grand rabbin d’Argentine s’est également produite; le mouvement BDS cherche agressivement à opprimer les organisations affiliées juives et israéliennes et les étudiants sur les campus universitaires à travers l’Amérique.

La population juive n’a plus le luxe du silence. Il est impératif que chacun d’entre nous s’exprime. Il est de notre devoir de faire en sorte que la notion d’antisémitisme devienne aussi odieuse et intolérable pour la communauté internationale que le racisme, l’homophobie et l’islamophobie.

Être passif face à la montée de l’antisémitisme n’est plus une option et c’est une ignorance de s’appuyer à tort sur la notion que le monde ne permettra jamais un deuxième holocauste. L’homme a la mémoire courte et il faut que les juifs soient entendus, de peur que Dieu ne s’abstienne, que l’histoire se répète.