Asher Elmaliach. (Facebook) Facebook
Asher Elmaliach. (Facebook)

“Je me tiens ici bien vivant”, a déclaré un israélien devant un tribunal à l’attention du palestinien qui a tenté de le poignarder à mort il y a un peu plus d’un an.

Par Benjamin Kerstein, The Algemeiner

Un israélien grièvement blessé lors d’une attaque à l’arme blanche à Jérusalem en décembre 2017 a confronté le terroriste qui l’a agressé mercredi en lui disant devant un tribunal: “Tu n’as pas réussi à faire ce que tu voulais, car je me tiens ici vivant et en bonne santé.”

Yassin Abu al-Qara’a a poignardé le garde de sécurité Asher Elmaliach à la gare routière centrale de Jérusalem. La police pense qu’il a commis l’attaque en réaction à la décision du Président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Peu de temps avant de se rendre à la gare routière, Al-Qara’a a publié un message sur Facebook indiquant notamment: “J’ai sacrifié mon sang pour la mère patrie, tout pour toi, oh Palestine.”

Al-Qara’a avait dissimulé un couteau de cuisine dans son manteau et tenté de pénétrer dans la gare. Plusieurs agents de sécurité, dont Elmaliach,ont eu des doutes et l’ont arrêté. Al Qara’a a alors poignardé Elmaliach avant de prendre la fuite. Il a été maîtrisé par les autres gardes et par plusieurs passants.

Le site d’informations israélien Walla a rapporté que lors d’une audience devant le tribunal sur la condamnation d’Al-Qara’a, Elmaliach avait décrit l’étendue de son traumatisme résiduel, qu’il a qualifié de “drastique“.

J’ai peur de marcher dans la rue, peur d’aller dans des endroits bondés“, a-t-il déclaré. “Je regarde pour voir qui est derrière moi.”

Elmaliach a ajouté: “Je suis venu regarder Yassin dans les yeux et lui dire: Yassin, tu n’as pas réussi à faire ce que tu voulais faire, car je me tiens ici bien vivant.”

Après l’audience, Elmaliach a déclaré: «Je l’ai vu et j’ai voulu le tuer. C’est difficile de voir l’homme qui m’a blessé de façon si douloureuse devant un tribunal. J’espère que le tribunal aura la sagesse d’accepter la demande du procureur.

Le procureur, Sagiv Ozeri, requiert une peine de 20 à 25 ans de prison pour tentative de meurtre. Au tribunal, il a déclaré qu’Al-Qara’a était motivé par des raisons «religieuses, idéologiques et nationalistes». Il a également souligné qu’Elmaliach avait failli être tué et souffrait toujours de ses blessures.

L’avocat d’Al-Qara’a requiert une peine de 15 à 18 ans et a souligné devant le tribunal que le terroriste n’avait pas poignardé Elmaliach à mort, mais seulement une fois, avant de tenter de s’échapper.