Daesh a appelé à des attaques contre le Hamas, après les appels de cette dernière organisation à combattre Daesh à Gaza. Et le gagnant est – Israël!

Traduit d’un article de : JNS.org

La filiale de Daesh dans la péninsule égyptienne du Sinaï a appelé à des attaques contre l’organisation terroriste du Hamas à travers une violente vidéo d’exécution postée en ligne.

Dans la vidéo publiée par le SITE Intelligence Group, chargé de surveiller l’extrémisme islamique en ligne, un homme accusé d’être un collaborateur du Hamas est exécuté par la branche de l’Etat islamique dans le Sinaï.

[Le Hamas] utilise ses armes de contrebande pour imposer des choses qui n’ont pas été révélées par Dieu. Il combat également les partisans de l’Etat islamique à Gaza et au Sinaï et empêche la migration de ces partisans de Gaza vers le Sinaï “, déclare un terroriste de l’Etat islamique dans la vidéo.

Ne capitulez jamais devant eux. Utilisez des explosifs, des pistolets silencieux et des bombes. Bombardez leurs tribunaux et leurs sites sécurités, car ce sont les piliers de la tyrannie qui soutiennent son trône», ajoute le terroriste.

L’animosité entre les deux groupes terroristes provient probablement de la répression exercée par le Hamas contre des groupes terroristes salafistes basés à Gaza et liés à l’Etat islamique.

Les groupes salafistes à Gaza ont critiqué le Hamas, jugé pas assez extrême ni suffisamment centré sur l’Islam. Ils ont par ailleurs procédé à des tirs de roquettes sur Israël sans coordination préalable avec le Hamas, alors qu’Israël tient le Hamas – qui dirige Gaza – responsable de toute attaque en provenance du territoire côtier.

Le Sinaï est devenu de plus en plus dangereux et anarchique ces dernières années, avec de nombreuses attaques à grande échelle perpétrées par des terroristes affiliés à Daesh contre les forces de sécurité égyptiennes, mais également contre des civils, en particulier des chrétiens d’Egypte.

Afin de gagner la faveur de l’Egypte, le Hamas a renforcé la sécurité le long de sa frontière avec le pays arabe dans le cadre de la répression contre les terroristes de l’État islamique, malgré le fait que les deux groupes terroristes aient déjà collaboré auparavant.