IDF forces and construction vehicles on the border with Lebanon. (

Ce matin, l’armée israélienne a lancé l’opération « bordure protectrice nord » après avoir découvert des tunnels terroristes du Hezbollah reliant le Liban au Nord d’Israël.

Par: l’équipe d’Unis avec Israël

Tsahal a lancé ce matin l’opération bordure protectrice nord visant à détruire les tunnels terroristes creusés par le Hezbollah et reliant le Liban à Israël.

En effet; le Hezbollah semble avoir largement apprécié la méthode jusqu’ici utilisée par l’organisation terroriste du Hamas, et consistant à creuser des tunnels reliant des territoires arabes à Israël pour permettre l’infiltration de terroristes en Israël, puisqu’il en a copié le procédé.

Le porte-parole du Brigadier Général Ronen Manelis a souligné que les tunnels n’étaient pas encore opérationnels et ne constituaient pas une menace pour les communautés israéliennes.

« Nous considérons les activités du Hezbollah comme une violation flagrante de la souveraineté israélienne« , a déclaré le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, porte-parole de Tsahal. « Cette activité est un autre exemple des effets négatifs de l’enracinement iranien dans la région. »

Avant d’aboutir au lancement de l’opération ce matin, Israël enquêtait déjà sur l’éventuelle existence de tels tunnels conçus par le Hezbollah depuis 2013, a ajouté Conricus, sans pour autant expliquer pourquoi l’opération avait été lancée aujourd’hui en particuler, ni fournir d’information supplémentaire relative au nombre, à l’emplacement ou à la nature des tunnels.

«Un acte d’agression»

« La construction de tunnels d’attaque constitue un acte d’agression et une violation de la résolution 1701 des Nations unies par le mandataire iranien au Liban« , a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires Etrangères, Emmanuel Nahshon.

La résolution 1701 du Conseil de Sécurité des Nations Unies a été adoptée en 2006 à l’issue de la seconde guerre du Liban, exigeant notamment une cessation complète des hostilités, ainsi qu’un retrait du Hezbollah sur la Ligne bleue, derrière le fleuve Litani. Israël a répété à plusieurs reprises que le Hezbollah avait violé la résolution à plusieurs reprises.

Yuval Rotem, Directeur Général du ministère israélien des Affaires Etrangères, a déclaré; « le Hezbollah est une organisation terroriste dangereuse, au service des Ayatollahs de Téhéran. Israël s’est engagé à protéger ses citoyens et son territoire. L’activité du Hezbollah est une violation flagrante de la résolution 1701. « 

Alors que la frontière entre Israël et le Liban était relativement calme depuis la Deuxième guerre du Liban en 2006, le Hezbollah a travaillé avec le soutien de l’Iran au renforcement de ses capacités offensives militaires, et notamment la mise en cache de quelque 150 000 roquettes et missiles qui pourraient toucher presque n’importe quel point en Israël.

Le Hezbollah est jusqu’ici resté silencieux et n’a pas réagi à l’opération de Tsahal.

AP a contribué à cet article