Israeli police operate in Jerusalem. (AP/Ariel Schalit) (AP/Ariel Schalit)

Le résident de Gaza était entré en Israël en janvier 2020 avec un permis humanitaire au titre d’accompagnateur de sa mère, qui était soignée en Judée-Samarie pour une maladie grave.

Par Aryeh Savir, TPS

Les forces de sécurité combinées d’Israël ont réussi à appréhender un terroriste arabe qui a commis des incendies criminels contre des cibles juives dans la ville de Ramla en septembre, dont l’incendie de cabanes de souccot.

Le service de sécurité du Shin Bet a déclaré lundi que son enquête conjointe avec la police avait conduit à l’arrestation le 12 octobre du terroriste Suleiman Kasab, 29 ans, un habitant de Khan Yunis dans le sud de la bande de Gaza, qui se trouvait illégalement en Israël.

Suleiman est entré en Israël en janvier 2020 avec un permis humanitaire en tant qu’accompagnateur de sa mère, qui était soignée en Judée-Samarie pour une maladie grave. Une fois le traitement de sa mère terminé, Suleiman a profité du permis et est resté illégalement en Israël.

L’enquête a révélé que les 30 septembre et 4 octobre, Suleiman a commis des incendies criminels dans la ville de Ramla, ciblant à la fois des souccot et un bus.

L’enquête a en outre révélé que les Brigades des martyrs d’Al Aqsa avaient travaillé avec Suleiman pour promouvoir de graves attaques terroristes en Israël, notamment des enlèvements, des attentats à la bombe et des tirs. Suleiman était également censé recevoir des armes à cet effet, mais il n’avait pas encore reçu les fonds de l’organisation terroriste avant son arrestation.

Le bureau du procureur du district central a déposé un acte d’accusation grave contre lui lundi.

Le Shin Bet a noté que cette affaire rejoint les arrestations précédentes de gazaouis autorisés à entrer en Israël pour des raisons humanitaires et recrutés pour promouvoir des attaques terroristes en Israël, des incidents qui « soulignent le potentiel de la menace inhérente aux résidents illégaux en Israël ».