« Imaginez qu’il existe des parents qui se soucient davantage de terroriser les enfants des autres que de protéger les leurs. C’est exactement ce que font les dirigeants du Hamas à Gaza, aujourd’hui et tous les jours. » Tel fut le tweet publié sur le compte officiel de Tsahal, et qui a inondé les réseaux sociaux en seulement quelques secondes.

Tsahal a neutralisé vendredi plus de 100 explosifs lancés par des terroristes à la frontière de Gaza.

Plus de 20.000 palestiniens ont manifesté dans cinq endroits le long de la frontière de Gaza avec Israël en réponse aux appels lancés par le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle la bande de Gaza. Ils ont brûlé des dizaines de pneus, se servant par la suite de l’épaisse fumée noire comme d’un écran pour lancer des pierres et des explosifs en direction des troupes israéliennes stationnées de l’autre côté de la clôture.

Les soldats de Tsahal ont riposté avec des gaz lacrymogènes et des coups de feu, faisant au moins sept morts et 90 blessés.

Le lendemain, Tsahal a publié des photos de bombes et autres matières explosives trouvées sur le territoire israélien.