Hamas terrorists in Gaza (AP/Adel Hana) (AP/Adel Hana)

L’Iran a dépensé près d’un milliard de dollars par an pour soutenir les groupes terroristes qui lui servent de mandataires et lui permettent d’étendre son influence à travers le monde.

Par TPS

Israël a confisqué 4 millions de dollars de fonds transférés de l’Iran à l’organisation terroriste Hamas, a annoncé mardi le ministère de la Défense.

Agissant sur recommandation du Bureau national de financement de la lutte contre le terrorisme, le ministre de la Défense Benny Gantz a signé l’arrêté de saisie des fonds.

L’argent était destiné au développement de l’infrastructure terroriste du Hamas à Gaza, notamment la production d’armes et le paiement des salaires des agents de l’organisation, et a été envoyé par le gouvernement iranien, a indiqué le ministère de la Défense.

L’ordonnance a été rendue contre l’homme d’affaires gazaoui Zohir Shmalach et la société de change «Almatahdon» qu’il possède.

Un ordre similaire a été signé en février 2020, mais la société a tenté de dissimuler ses liens avec le Hamas et a changé son nom en «Al-Merkazia LaLazarafa».

La commande mise à jour comprend Shmalach et l’ancien nom de l’entreprise, ainsi que le nouveau nom.

L’ordonnance de saisie administrative signée par le ministre de la Défense, en vertu de son autorité en vertu de la loi antiterroriste de 2016, permet la saisie des fonds ou des biens de l’entreprise où qu’ils se trouvent.

L’ordonnance permettra aux forces de sécurité combinées d’Israël d’agir contre Shmalach et sa famille dans le monde entier en restreignant leurs déplacements physiques dans certains pays, ainsi qu’en restreignant les activités financières de la société par des entités financières internationales.

Shmalach a remplacé Hamed al-Khachari, le principal changeur de monnaie du Hamas, proche du leader du Hamas Yahya Sinwar et qui a été tué par Tsahal en mai 2019.

Les renseignements ayant mené à la signature de l’ordonnance ont été fournis par la Division du renseignement de Tsahal, en coopération avec le Bureau national pour le financement de la lutte contre le terrorisme du Ministère de la défense.

L’Iran reste le principal État commanditaire du terrorisme au monde, selon les Country Reports on Terrorism for 2019 du Département d’État américain, un titre douteux qu’il détient depuis plusieurs années consécutives.

L’Iran a dépensé près d’un milliard de dollars par an pour soutenir les groupes terroristes qui lui servent de mandataires et étendre son influence à travers le monde.

Ces groupes comprennent le Hezbollah au Liban et le Hamas et le Jihad islamique dans la bande de Gaza.

Le Hamas a publiquement remercié l’Iran pour son soutien en fonds et en armements à plusieurs reprises.