Happiness; children, israeli flag (Shutterstock) Happiness; children, israeli flag (Shutterstock)

À la veille du nouvel an juif, une écrasante majorité des israéliens interrogés à l’occasion d’un nouveau sondage ont indiqué qu’ils étaient “satisfaits de la vie et de leur situation économique”.

Par TPS

La population israélienne s’élevait à 9 092 000 personnes à la veille de Rosh Hashana, le Nouvel An juif, et avait augmenté de 184 000 au cours de l’année écoulée, selon un nouveau rapport annuel publié par le Bureau central de la statistique israélien (CBS).

La population a augmenté de 2,1% au cours des 13 derniers mois, un taux de croissance similaire à celui des années précédentes.

Selon les statistiques de CBS, une écrasante majorité des Israéliens, 88,9%, se disent satisfaits de la vie et de leur situation économique.

La population totale est composée de 6,744 millions de juifs (74,2%), 1,907 million d’Arabes – musulmans et chrétiens (21%) et 441 000 habitants d’autres minorités et religions (4,8%).

Selon les prévisions de CBS, la population israélienne passera la barre des 10 millions d’habitants en 2024, la barre des 15 millions à la fin de 2048 et la barre des 20 millions en 2065.

196 000 couples israéliens ont accueilli un nouvel enfant au cours de l’année. Environ 50 000 israéliens sont décédés.

L’État hébreu a accueilli cette année 35 000 olim (immigrants) en Terre sainte.

Une majorité de 74,2% des israéliens vivent dans des villes, 14,7% dans des conseils locaux, 10,3% dans des conseils régionaux et 0,8% dans des zones sans statut municipal.

Selon les données de la CBS, 43,2% des juifs du pays se considèrent comme laïcs, 22,1% se considèrent comme des observateurs marginaux, 12,8% sont partiellement religieux, 11,3% sont religieux et 10,1% sont ultra-orthodoxes.

L’espérance de vie d’un homme israélien est de 80,9 ans, tandis qu’une femme en israël vit en moyenne 84,9 ans.

La cause de décès la plus fréquente en Israël est le cancer (25,2%) suivi des maladies cardiaques (14,8%). Les données montrent également que 14,1% des israéliens, un sur sept, souffrent d’une déficience fonctionnelle.