(Shutterstock) (Shutterstock)

L’attaque du 9 octobre 2019 est considérée comme l’une des pires agressions antisémites de l’histoire de l’Allemagne d’après-guerre.

Par Associated Press

Un tribunal allemand a reconnu lundi un raciste antisémite coupable de meurtre et de tentative de meurtre et l’a condamné à la prison à vie pour son attaque contre une synagogue l’année dernière le jour de Yom Kippour, le jour le plus sacré du judaïsme. Il avait tué deux personnes après avoir échoué à entrer dans le bâtiment.

L’attaque du 9 octobre 2019 est considérée comme l’une des pires agressions antisémites de l’Histoire de l’Allemagne d’après-guerre.

L’accusé de 28 ans, Stephan Balliet, avait tenté de se frayer un chemin dans la synagogue de la ville orientale de Halle tout en diffusant l’attaque en direct sur un site de jeu populaire.

Les juges du tribunal d’État de Naumburg, qui s’étaient réunis lundi dans la capitale de l’État de Magdebourg pour des raisons de sécurité et de capacité, l’ont jugé «sérieusement coupable», a rapporté l’agence de presse dpa. Cela signifie qu’il n’aura droit à aucune libération anticipée après 15 ans, ce qui est typique des personnes condamnées à perpétuité en Allemagne.

La juge Président Ursula Mertens a qualifié son acte d ‘«attaque lâche» lorsqu’elle a annoncé le verdict. Balliet n’a montré aucune réaction mais a pris des notes.

Lors de son procès, qui a commencé en juillet, Balliet a admis qu’il avait eu l’intention d’entrer dans la synagogue en vue de tuer les 51 personnes qui s’y trouvaient. N’ayant pas pu ouvrir les lourdes portes du bâtiment, il a tué par balle une femme de 40 ans dans la rue à l’extérieur et un homme de 20 ans dans un kebab voisin, et en a blessé plusieurs autres.

Il a présenté ses excuses au tribunal pour avoir tué la femme, expliquant «je ne voulais pas tuer des blancs».

Les autorités allemandes ont promis de renforcer les mesures contre l’extrémisme d’extrême droite après l’attaque de Halle, le meurtre d’un homme politique régional par un présumé néo-nazi et le meurtre de neuf personnes issues de l’immigration à Hanau – le tout en moins d’un an. .

La porte endommagée de la synagogue, criblée de balles, est devenue un symbole de préoccupation face à la montée de l’antisémitisme en Allemagne.

Le chef du Conseil central des Juifs d’Allemagne, Josef Schuster, a déclaré que le verdict marquait «un jour important pour l’Allemagne».

«Le verdict montre clairement que la haine meurtrière des juifs ne rencontre aucune tolérance», a-t-il déclaré dans un communiqué. «Jusqu’à la fin, l’attaquant n’a montré aucun remords, mais s’est tenu à sa vision du monde antisémite et raciste empreinte de haine