(Yossi Zamir/Flash90) (Yossi Zamir/Flash90)
Netta Barzilai.

BDS tente depuis quelques semaines de réduire à néant les chances pour Israël de remporter le concours musical de l’Eurovision. Apparemment, l’échec est cuisant!

Par l’équipe d’Unis avec Israël

Il semble bien que, malgré les efforts acharnés qu’on lui connait, le mouvement anti-israélien BDS ait subi un échec dans le cadre de sa campagne visant à faire échouer Netta Barzilai, la candidate israélienne de l’Eurovision 2018.

Le procédé de BDS était pourtant bien ficelé: appeler les résidents européens à boycotter la chanson israélienne en ne lui accordant aucun point. Le système de points de la compétition est en effet basé sur un nombre de points attribués à part égale par le jury de l’émission et par les téléspectateurs des pays participants.

Une page Facebook a même été spécialement consacrée à ce nouveau combat que s’est trouvé BDS: « Eurovision boycott d’Israël – ZERO points pour la chanson de l’Apartheid israélien« . Evidemment, on peut lire de tout sur cette page, notamment que Netta Barzilai, qui a fait partie de la chorale de la marine israélienne en 2014, avait chanté pour des soldats ayant par la suite participé au « massacre » d’enfants gazaouis au cours de l’opération bordure protectrice.
Un massacre inexistant, mais cela n’a apparemment pas perturbé le mouvement anti-israélien, qui a ainsi écrit: . »les équipages de la canonnière que Netta Barzilai a expédiés avec ses chansons ont pris part au carnage de Gaza« , avant d’ajouter: « souvenez-vous du meurtre d’enfants à Gaza et ne donnez aucun point à Barzilai, à sa chanson, et à l’Etat d’apartheid qu’elle représente« .

Loin de se limiter à cela, BDS a également appelé l’Union Européenne de Radio-télévision à expulser l’ « Israeli Public Broadcasting Corporation », qui est selon leurs propos « profondément complice de l’oppression du peuple palestinien par Israël ».

Jusqu’ici, la campagne de grande ampleur n’a récolté que… 580 soutiens, marquant clairement un échec au vu de l’ampleur des mesures prises.

La finale de l’Eurovision se tiendra au Portugal, à Lisbonne, samedi. Netta Barzilai est considérée comme l’une des favorites avec sa chanson « Toy », sur l’indépendance et l’autonomie des femmes.

Ce n’est pas la première fois que BDS tente d’entreprendre des campagnes visant à décrédibiliser les participants israéliens de l’Eurovision.

Au vu de l’échec de cette fois, il peut légitimement être espéré que cela soit la dernière.