PM Netanyahu and Canada's Minister of Foreign Affairs Chrystia Freeland (Marc Israel Sellem/POOL)
Chrystia Freeland

«Nous souhaitons aller de l’avant avec de nombreux projets», a déclaré Netanyahou au sujet des relations entre Israël et le Canada.

Par: l’équipe d’Unis avec Israël

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a rencontré mercredi à Jérusalem la ministre canadienne des Affaires Etrangères, Chrystia Freeland, afin de discuter des moyens d’approfondir la coopération bilatérale entre les deux puissances.

Il s’agit de la première visite de Freeland en Israël depuis que Justin Trudeau est devenu premier ministre du Canada en novembre 2015.

Netanyahou a souligné la « grande amitié entre Israël et le Canada », précisant que « Cette amitié est basée sur des valeurs similaires et sur notre engagement en faveur de la démocratie, de la liberté et de la règle de droit et de toutes les bonnes choses qui caractérisent nos deux pays. Nous sommes amis. Nous vous considérons comme de bons amis.  »

Il a également remercié le Canada pour son soutien « dans divers organisations internationales« .

Des relations d’autant plus révélatrices que le Canada n’a jamais établi de relations avec l’Iran, et ce même après la signature de l’accord sur le nucléaire en 2015 « , ce qui devrait aller de soi pour un pays qui appelle ouvertement à la destruction du seul et unique État juif, mais vous avez agi en conséquence et nous apprécions cela « , a déclaré Netanyahou.

L’accord entrera en vigueur une fois qu’il aura été ratifié par les parlements des deux pays. Il a pour objectif de doubler la portée des échanges commerciaux entre les deux pays.

« Israël est un pays d’innovation. Le Canada est l’une des plus grandes économies du monde. Il dispose d’innovateurs, de marchés, de relations avec d’autres pays. C’est un grand pays. Nous sommes impatients de poursuivre cette coopération sur le plan technologique et commercial, mais également dans les domaines de l’aérospatiale et de la cybersécurité, ainsi que de tout ce qui nous est maintenant ouvert en raison de la transformation commercialisable de l’économie mondiale fondée sur la rencontre du big data, de l’intelligence artificielle et de la connectivité, créant ainsi de nouvelles industries extraordinaires. Israël est là. A la pointe « , a t-il souligné.

Freeland, accompagnée de dirigeants juifs canadiens, a également visité le Mur des Lamentations et le mémorial de l’Holocauste Yad Vashem, où elle a évoqué la fusillade terroriste ayant frappé la synagogue Tree of Life à Pittsburgh, où 11 fidèles juifs ont été tués.

« Nous sommes tous obligés de bannir les ténèbres desquels les terroristes veulent recouvrir le monde« , a-t-elle déclaré, « et d’éclairer notre monde de bien ».

JNS a contribué à cet article.