Palestinian Islamic Jihad militants take part in an anti-Israel rally in the town of Rafah in the southern Gaza Strip on December 18, 2015. A wave of violence has hit the Palestinian Territories, Jerusalem and Israel since October 1. The unrest has included unpredictable and seemingly unstoppable Palestinian knife and car-ramming attacks targeting Israelis. Photo by Abed Rahim Khatib/Flash90 *** Local Caption *** ôìñèéðéí òæä øöåòú òæä äôâðä éìãéí ðù÷éí ñëéðéí Abed Rahim Khatib/Flash90
Palestinians glorify terror in an anti-Israel rally. (Abed Rahim Khatib/Flash90)

Un don de 15 millions d’euros de la part de l’Union Européenne va combler le déficit de financement que le dirigeant de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, a récemment réduit ses dépenses afin de continuer à payer les prisonniers terroristes palestiniens et leurs familles «martyrs».

Par JNS

Les États-Unis et Israël exercent une pression financière sur l’Autorité Palestinienne afin qu’elle mette fin aux paiements versés aux prisonniers terroristes et aux familles de «martyrs».
Le groupe de surveillance des médias Palestinian Media Watch s’inquiète du récent don de l’Union Européenne en faveur de l’Autorité Palestinienne. Conformément au quotidien officiel de l’Autorité Palestinienne, Al-Hayat Al-Jadida, le 4 mai, l’Union Européenne “a fait un don de 15 millions d’euros pour payer les salaires et les pensions versées en avril [2019] à environ 57 000 fonctionnaires de [l’Autorité Palestinienne] en [Judée-Samarie]”.

L’UE contribue à l’aide financière directe à l’Autorité Palestinienne à travers le mécanisme PEGASE, un mécanisme destiné à faciliter l’aide financière directe à l’Autorité Palestinienne, indique le rapport.
Cependant, le don de 15 millions d’euros effectué par l’Union Européenne va combler le déficit de financement que le dirigeant de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, a récemment créé pour continuer à payer les prisonniers palestiniens et les familles «martyrs».

«Plutôt que de condamner la pratique de l’Autorité Palestinienne consistant à récompenser les assassins terroristes, l’Union Européenne en devient un partenaire de bonne volonté », a déclaré Itamar Marcus, fondateur et directeur de Palestinian Media Watch. «L’argent étant fongible, le fait que l’UE verse 15 millions d’euros destinés à couvrir les salaires et les paiements de pension d’environ 57 000 employés de la fonction publique (AP), est en réalité une auto-illusion.» Au mois de février de cette année, l’Autorité Palestinienne a réduit les salaires des employés du secteur public afin de libérer de l’argent en vue de maintenir le plein salaire des terroristes prisonniers. Trois mois plus tard, l’Union Européenne offre à l’Autorité Palestinienne des fonds pour couvrir les salaires des employés du secteur public, de ce fait l’Union Européenne est en réalité en train de payer indirectement les prisonniers terroristes.

Marcus a ajouté que les actions de l’Union Européenne  “contredisaient également directement une récente déclaration européenne qui va à l’encontre du paiement des salaires aux terroristes.”
La dernière initiative d’Abbas intervient alors qu’il pousse l’Autorité Palestinienne au bord du gouffre financier en refusant d’accepter les recettes fiscales perçues par Israël tant qu’Israël déduit les paiements versés aux familles de prisonniers de sécurité et «martyrs».