Ambassador Danny Danon addresses the UN. (UN/Rick Bajornas) (UN/Rick Bajornas)

L’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Danny Danon Danon, a salué une nouvelle résolution de l’ONU, qualifiée de fierté “made in israélienne” et de “coup de poing dévastateur” pour les forces de la haine.

Par: TPS

L’Assemblée Générale des Nations Unies est convoquée pour une session extraordinaire.
Cette semaine, elle adoptera un projet de résolution sur les crimes motivés par la haine, y compris l’antisémitisme.La résolution a pour but de «Combattre le terrorisme et les autres actes de violence fondés sur la religion ou la foi» condamne fermement «la violence et les actes de terrorisme persistants visant des individus, y compris des minorités religieuses, fondées sur ou au nom d’une religion ou d’une conviction. »

Dans sa version originale, la proposition ne faisait référence qu’à l’islamophobie à la suite de l’attaque terroriste visant les fidèles musulmans à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le mois dernier, mais après un effort diplomatique mené par:lL’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, Danny Danon, et avec le soutien de nombreux États membres de l’ONU, la proposition a été modifiée pour inclure une condamnation de l’antisémitisme.
Après la séance, Danon a déclaré que le processus de négociation sur la résolution “aurait pu être plus inclusif et transparent” et a condamné “tous les actes de violence à l’encontre de toute personne fondés sur une conviction ou une religion“.
Danon a ensuite déclaré que “la mémoire de l’histoire semble disparaître avec le temps, mais nos efforts diplomatiques ont montré que nous ne permettrons pas à la communauté internationale de garder le silence alors qu’une vague d’antisémitisme se répand dans le monde entier. »

L’antisémitisme dans le monde a atteint des sommets en 2018, avec 13 Juifs tués dans trois attaques antisémites meurtrières distinctes, le plus grand nombre de morts parmi les juifs victimes d’attaques à caractère raciste depuis que la communauté juive d’Argentine a été prise pour cible dans les années 1990.
Danon a salué cette résolution comme «un exploit israélien à l’ONU et un coup de foudre [.] aux forces de la haine. “Cependant, a t-il noté” il est très malheureux que nous devions nous battre pour inclure l’antisémitisme dans le projet de résolution “, rappelant au monde que nier le droit du peuple juif à l’autodétermination sur son territoire et, être anti-israélien n’est pas différent de l’antisémitisme. “” Le moment est venu pour le monde d’agir sans compromis contre la haine et l’antisémitisme, et les ignorer, aux Nations Unies et à l’extérieur, cherchent à saper ces efforts », a conclu Danon.