Miriam Ballin provides support to a witness to a terror attack. (Hadas Parush/Flash90) (Hadas Parush/Flash90)
Miriam Ballin

Les spécialistes israéliens en soins psycho traumatiques partagent leur savoir-faire à travers le monde.

Par: Rebecca Stadlen Amir, Israel21c

« United Hatzalah of Israel »envoie une délégation de techniciens médicaux d’urgence à Johannesburg, en Afrique du Sud, afin qu’ils forment leurs homologues en matière de soins post-traumatiques effectifs en temps de crises et de catastrophes.

La formation combinera les protocoles de premiers soins de l’organisation World Health ainsi que l’adaptation israélienne de premiers soins psychologiques basée sur l’utilisation de stimulations cognitives pour aider à transformer l’attention immédiate des émotions aux actions.

Les personnes formées, un groupe de 60 infirmiers de « Hatzloah Medical Rescue » en Afrique du Sud et des travailleurs en santé mentale de la communauté, vont également pouvoir apprendre de l’expérience de l’unité post-traumatique et de réponse aux crises de Hatzalah, qui a répondu à plus de mille incidents traumatiques l’année dernière en Israël et au Texas à la suite de l’ouragan Harvey.

L’unité fournit un soutien émotionnel et une stabilisation aux victimes de traumatismes et aux spectateurs dès les premières minutes qui suivent une expérience traumatique et ses conséquences immédiates.

Une formation axée sur les résultats

« La formation sera basée sur les résultats du travail que nous avons fait, ce que nous avons appris, ce que nous avons vu, ce sur quoi nous avons travaillé ou non, ce qu’ils peuvent s’attendre à voir, et comment prendre soin d’eux-mêmes pour être capables de tenir plus longtemps et en meilleure santé dans ce domaine très difficile », a déclaré Miriam Ballin, Directrice de l’unité post-traumatique et de réponse aux crises d’United Hatzalah.

En Afrique du Sud, la durée moyenne de réponse du système d’ambulances opéré par le gouvernement est de plusieurs heures, a déclaré Ballin.

C’est cette pression sur les services médicaux existants qui a conduit la communauté juive de Johannesburg à créer Hatzolah South Africa (sans lien avec United Hatzalah of Israel), une organisation de volontaires juifs religieux techniciens d’urgence. Ils conduisent leurs propres ambulances, leurs propres véhicules d’intervention et leur propre système de réception des appels et de transport des patients.

Lorsque l’organisation a accueilli la toute première Convention Internationale Hatzolah en Afrique du Sud en 2017, des représentants de communautés juives du monde entier ont approuvé l’idée qu’avoir une unité post-traumatique pleinement intégrée constituait une part importante et nécessaire de toute organisation de services médicaux d’urgence.

« Pour répondre à un post-traumatisme, il faut être capable d’être la « présence rassurante » dans la plus chaotique des situations« , a expliqué Ballin. « Cela pourrait potentiellement être le pire jour de la vie de quelqu’un, donc il faut être capable de construire un espace de sécurité dans lequel cette personne pourra ressentir ce qu’elle ressent ».

Les volontaires formés s’attachent également à: défendre les victimes, les assister dans leur prise de décision, les éduquer psychologiquement quant à ce qu’elles ressentent, pourquoi elles le ressentent, et ce qu’elles pourraient ressentir plus tard, et aider à construire un véritable réseau de soutien, a déclaré Ballin.

Pour le moment, les formateurs de l’équipe d’United Hatzalah qui se rendent en Afrique du Sud n’entraîneront que des premiers intervenants d’Hatzolah South Africa.
Cependant, Ballin a expliqué qu’ils espéraient collaborer avec le gouvernement local à l’avenir.

« Nous espérons que ce que nous faisons à l’intérieur de la communauté juive filtrera dans la communauté au sens large », a t-elle dit.