Shutterstock Shutterstock

Le ministère de la Santé assouplit les restrictions alors qu’Israël maîtrise le coronavirus, autorise l’expansion des prières sur le site le plus sacré du judaïsme et laisse entendre que les synagogues pourraient rouvrir d’ici la fin de la semaine, mais sous certaines conditions.

Par Yakir Benzion

Le mur occidental de l’ancien temple juif de Jérusalem, le sanctuaire le plus saint du judaïsme, a rouvert ses portes aux fidèles mardi alors que les restrictions imposées pour contrôler la propagation du coronavirus sont assouplies suite à une baisse du taux de nouvelles infections.

La place du Mur occidental a été divisée en zones séparées pour accueillir des groupes de 19 participants au maximum en plein air pour des prières communes. La distanciation sociale et les masques faciaux sont requis, et un total de 300 fidèles seront autorisés sur la zone à tout moment.

La Fondation du patrimoine du Mur occidental a déclaré que si toutes les zones de prière étaient pleines, les fidèles seraient invités à attendre à l’extérieur du Mur occidental, avec les distances requises entre eux, jusqu’à ce que l’espace devienne disponible.

De même, les familles qui souhaitent célébrer les bar-mitsva et les bat mitzvah peuvent également retourner au Mur occidental, mais devront coordonner leur arrivée à l’avance via le site Web du Mur occidental pour s’assurer que la zone de prière est disponible à l’heure demandée.

Les célèbres tunnels sous le Mur occidental, appréciés des touristes, restent fermés.

Le mois dernier, lors de la fête juive de Pessah, l’ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, a été invité à être l’un des 10 hommes sélectionnés pour la bénédiction sacerdotale spéciale effectuée sur le site.

Juif pratiquant et membre de la tribu sacerdotale, l’ambassadeur s’est joint à neuf autres fidèles pour former le quorum minimum requis lors de la prière du matin qui fait habituellement de la place presque vide une zone qui déborde de dizaines de milliers de fidèles.

«L’année dernière, j’étais là parmi 100 000 personnes; cette année, malheureusement, beaucoup moins. Je prierai pour que le monde soit épargné de nouvelles maladies ou peines liées au COVID-19 ou autres », a tweeté l’ambassadeur.

Les synagogues, les mosquées et les églises d’Israël restent toutes fermées à la prière de groupe en raison de la crise du coronavirus, mais la prière en plein air est autorisée n’importe où pour un maximum de 19 personnes à la fois avec des masques et une distanciation sociale.

Les responsables du ministère de la Santé ont déclaré mardi qu’ils espéraient ouvrir des synagogues d’ici samedi, le shabbat juif, sous réserve de distanciation sociale et de limiter le nombre de paroissiens autorisés dans les lieux de culte à 20 personnes et à tout moment.