Les données recueillies par le ministère des Affaires Etrangères israélien sont claires: la tendance anti-israélienne qui marquait jusqu’ici l’Europe est en train de tourner.

Par: l’équipe d’Unis avec Israël

Les enquêtes menées par le ministère des Affaires Etrangères israélien au sein des principaux pays européens montrent une nette augmentation du soutien à Israël, a rapporté Israël Hayom la semaine dernière.

Les sondages, réalisés en 2017, ont révélé une tendance croissante au soutien à Israël en Allemagne, en Espagne, en Italie et au Royaume-Uni, autant d’Etat ayant, des décennies durant, affiché un parti-pris anti Israël assez flagrant.

Les enquêtes ont été menées en deux étapes, la première s’étant déroulée au début de l’année 2017, et la seconde à la fin de l’année. Les enquêtes ont été menées par des instituts de sondage locaux et les personnes interrogées n’ont pas été informées quant à la destination de leurs réponses. Un procédé qui garantit donc des résultats d’autant plus fiables.

Une question unique était posée à l’occasion du sondage: “Définiriez-vous votre attitude à l’égard de l’État d’Israël comme sympathique ou antipathique?

En Allemagne, la sympathie pour Israël a augmenté de 2% au cours de l’année pour atteindre 41%. Simultanément, l’aversion pour Israël est tombée de 35% à 31%.

Le Royaume-Uni a pour sa part été marqué par un changement radical: au début de l’année, 32% des Britanniques éprouvaient de la sympathie envers Israël et 39% regardaient l’Etat hébreu avec antipathie. Plus tard dans l’année, le soutien à Israël avait atteint 40%, tandis que le manque de soutien était tombé à 33%. Une fois de plus, les chiffres parlent d’eux mêmes!

En Espagne, 40% expriment de la sympathie envers Israël, contre 32% qui ne soutiennent pas l’Etat hébreu. Au Portugal, 48% soutiennent Israël et 30%, non.

En Roumanie, le soutien à Israël est passé de 49% à 56%, tandis que l’opposition est restée à 17%.

L’Histoire parle en faveur d’Israël

Au total, l’Union européenne (UE) a enregistré une augmentation de 5% du soutien à Israël et une baisse de 1% de l’antipathie envers Israël, le nombre d’européens favorables à Israël étant passé de 38% à 43% et le nombre d’européens peu compatissants envers Israël est passé de 30% à 29%..

Un responsable du ministère des Affaires Etrangères a déclaré à Israël Hayom que le revirement de l’attitude de l’Europe à l’égard d’Israël était le résultat de plusieurs problèmes liés aux Affaires Etrangères qui préoccupent l’UE, et qui fait que les Européens se détournent de la question du conflit israélo-palestinien.

Dans le passé, l’UE associait automatiquement le” Moyen-Orient “à Israël. Aujourd’hui, quand vous parlez du” Moyen-Orient “, l’européen moyen pense à la Syrie et aux réfugiés”, a déclaré ce responsable. *

Parmi les autres facteurs évoqués pour expliquer pareils chiffres, le déclin des médias grand public et la montée des réseaux sociaux, qui permettent à Israël de présenter des faits non filtrés et impartiaux qui ne peuvent être ignorés ou déformés par des médias politiquement partiaux.

En outre, l’UE “s’est rendu compte qu’Israël constituait un atout”, a déclaré le responsable.

Nous observons la même chose sur tout le continent: le public européen en est venu à considérer Israël au regard de ses richesses, telles que la technologie de pointe, l’agriculture intelligente, la cyberindustrie et les prouesses du renseignement“,

 

Des chiffres encourageants. Le combat pour la vérité n’en est encore qu’à ses débuts!