Anti-Israel activists (Shutterstock) Shutterstock

Related:

Le ministère israélien des Affaires Stratégiques a annoncé jeudi que le terroriste Samar Arabid, accusé du meurtre de la jeune israélienne âgée de 17 ans, Rina Shnerb, était également membre d’organisations faisant la promotion du boycott d’Israël.

Source: Aurora

Le ministère a confirmé qu’Arabid, membre de l’organisation terroriste Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP), responsable de l’attaque au cours de laquelle Shnerb a été tué, travaillait en tant que membre d’une organisation palestinienne faisant la promotion du boycott contre Israël.

Arabid a travaillé au sein de l’organisation Addameer jusqu’à la mi-2017 et son épouse, Nora, en est la trésorière depuis deux ans.

Le ministre des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, a souligné qu ‘“il s’agit d’une preuve définitive du lien étroit qui existe entre le BDS et le terrorisme. Les activistes du boycott et les terroristes travaillent pour les mêmes raisons – le désir d’éradiquer l’idée d’un Etat juif. Quiconque serre la main du BDS antisémite doit comprendre aujourd’hui qu’il aide ceux qui soutiennent le terrorisme. “

En février de cette année, le ministère des Affaires stratégiques a publié le rapport “Terrorists in Costumes” qui révèle plus de 100 liens entre des groupes terroristes tels que le Hamas, le FPLP et d’autres, et les mouvements qui promeuvent le boycott d’Israël.

Selon le rapport, les organisations terroristes “blanchiraient” leurs activités dans l’Ouest, collecteraient des fonds et gagneraient en légitimité par le recours à des organisations civiles déguisées en promoteurs de la campagne BDS.
Addameer fait partie des organisations figurant dans le rapport, qui a été créée par plusieurs membres du FPLP, dont certains ont été accusés d’activités terroristes.

Par exemple, Khalida Jarrar, détenue pour ses activités terroristes, était même la directrice d’Addameer.