President Donald Trump speaks during a rally, Saturday, Aug. 4, 2018, in Lewis Center, Ohio. (AP Photo/John Minchillo) (AP/John Minchillo)
Donald Trump

L’administration du Président nord-américain, Donald Trump a annoncé sa décision d’annuler une aide de 200 millions de dollars au profit des palestiniens; tout en insinuant que l’octroi de ces fonds versés par les contribuables américains ne servait plus les « intérêts nationaux » des États-Unis.

Le Département d’Etat a indiqué que ces fonds seraient désormais utilisés pour financer des « projets hautement prioritaires » ailleurs.

La mesure est une conséquence directe de la décision de Trump, qui a ordonné en janvier dernier de revoir l’aide américaine, suite à la colère des dirigeants palestiniens quant à leur décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et de déplacer l’ambassade américaine des États-Unis vers la ville sainte.

« A la suite de cet examen effectué sous la direction du Président, nous redirigerons les plus de 200 millions de dollars du Fonds de soutien économique initialement prévus pour l’exercice 2017, qui étaient initialement prévus pour financer des programmes à Gaza et en Cisjordanie« . Le Département d’État a poursuivi en déclarant: « ces fonds iront désormais à des projets hautement prioritaires ailleurs. »

Le département d’Etat a souligné que « cette décision prenait en compte les défis auxquels la communauté internationale devait faire face lors de la distribution de l’aide à Gaza, où le contrôle du Hamas met en danger la vie de ses citoyens détériore cette situation humanitaire et économique déjà si terrible ».

Ce n’est pas la première fois que Trump réduit l’aide économique historique et prolongée aux palestiniens. En janvier dernier, la Maison-Blanche a annoncé le gel de l’envoi de 65 millions de dollars destinés à l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).

Au début du mois, l’Administration Trump a débloqué des millions de dollars d’aide gelée au profit de l’Autorité Palestinienne; mais seulement pour la coopération sur la sécurité israélo-palestinienne, ont déclaré des sources du gouvernement nord-américain.

Source: Aurora