New immigrants arriving in Israel. (Kobi Gideon/FLASH90) Kobi Gideon/FLASH90
Des immigrants hongrois sont arrivés  en Terre sainte en vue de s’installer dans l’État hébreu et ainsi fuir  l’antisémitisme.
Par TPS

Erika et Sandor Horvat, un couple d’une trentaine d’années originaire de Budapest, sont partis s’installer en Israël avec leur chien et envisagent de vivre dans la ville côtière de Haïfa. Ils n’ont pas de famille en Israël, mais ont néanmoins choisi de faire leur Aliyah après avoir été confrontés à l’antisémitisme.

«La décision de déménager en Israël a suivi un processus graduel. Nous avons senti, en corrélation avec l’instabilité économique, l’augmentation de l’antisémitisme dans les rues », a déclaré Sandor, comptable.

«L’arrivée du parti Jobbik au Parlement, parti d’extrême droite qui soutient ouvertement l’antisémitisme, crée un sentiment d’appréhension. C’est aussi le deuxième parti au Parlement. Nous avons vraiment senti que le monde reculait et que les années 1930 n’étaient pas si éloignées de la réalité actuelle », a-t-il raconté.

Alors qu’il a déclaré ne pas avoir personnellement peur de marcher dans la rue, il explique que «le rythme rapide selon lequel les événements se déroulent crée de l’hostilité».

Le couple a fait partie du premier groupe d’Olim de Hongrie à s’installer en Israël grâce au soutien de la Communauté internationale des chrétiens et des juifs (IFCJ), connue en Israël sous le nom de Keren L’Yedidut.

L’augmentation de la violence antisémite à travers le monde a conduit un nombre croissant de candidats à chercher à obtenir des bourses pour faire l’Aliyah, a rapporté l’organisation. La communauté envisage de se mettre à la disposition de l’ensemble des 80 000 à 100 000 Juifs de Hongrie intéressés par l’Aliyah.

Chen Dor, directrice de la communaité d’intégration de l’immigration, est chargée d’aider Olim (émigrants) de Hongrie.  Elle a noté que “au cours de l’année écoulée, de plus en plus Olim ont indiqué que l’antisémitisme était le motif principal de l’Aliyah”.

«C’est un signal d’alarme qui nécessite une attention immédiate et une préparation pour intégrer les Olim. À The Fellowship, nous sommes prêts à fournir une assistance complète à tout juif qui souhaite s’installer en Israël », a-t-elle ajouté.

Les Horvats avaient pris la décision de s’installer en Israël il ya un peu plus d’un an alors qu’ils assistaient à une célébration locale en l’honneur du 70e anniversaire d’Israël.

“J’espère que je serai capable d’apprendre la langue et de faire la transition rapidement pour travailler dans mon domaine en Israël”, a déclaré Sandor.

Depuis plus de 20 ans, la FIJC aide les juifs à faire leur Aliyah et a investi plus de 200 millions de dollars pour amener environ 750 000 Olim en Israël.