An apartment building and surroundings in Sderot suffer serious damage from a rocket attack fired from the Gaza Strip last night, August 9, 2018. (Yonatan Sindel/Flash90) An apartment building and surroundings in Sderot suffer serious damage from a rocket attack fired from the Gaza Strip last night, August 9, 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
Sderot rockets

Related:

« L’impact s’est produit juste à l’entrée de la maison. La voiture a subi une grande partie de l’impact », raconte une habitante de Sderot.

Par Ben Rappaport, Unis avec Israël

Efrat Amram, une habitante de la ville de Sderot, dans le sud d’Israël, a expliqué à Israel National News comment sa famille avait évité de justesse l’impact d’une roquette tirée par des terroristes à Gaza qui a frappé leur maison mardi.

Elle a raconté comment l’attaque s’était produite quelques instants après que son mari eut garé la voiture et que ses deux filles étaient rentrées de l’école. « Ils sont entrés tous les trois ensemble, nous n’avions même pas sorti notre fille de la poussette, quand tout d’un coup, l' »alerte rouge » a retenti », a-t-elle déclaré. « Nous sommes tous entrés ensemble dans l’abri antiaérien. Nous avons réussi à l’atteindre car il est proche de l’entrée. D’habitude, nous n’arrivons pas à temps car nous avons deux étages. Si quelqu’un s’était trouvé à l’étage, il n’aurait pas eu le temps de descendre. » « L’impact s’est produit juste à l’entrée de la maison. La voiture a subi une grande partie de l’impact« , a-t-elle déclaré, ajoutant qu’il y avait aussi beaucoup de dégâts dans leur maison, avec des fenêtres brisées et des appareils électriques cassés en raison des dommages causés à la maison.
« C’est vraiment un énorme miracle« , a conclu Amram. « Les journalistes qui étaient ici n’ont pas accepté de le filmer, mais le drapeau israélien sur le véhicule est resté blanc tandis que le reste du véhicule était noir brûlé. Dieu merci, les enfants se sont rapidement ressaisis et, avec les voisins, se sont donnés  de la force. »

Israël et les groupes terroristes palestiniens de la bande de Gaza sont parvenus à un accord de cessez-le-feu dans les premières heures de mercredi, à la suite d’une rafale majeure au cours duquel plus de 100 roquettes ont été lancées vers l’État juif en moins de 24 heures.
A Sdérot, les éclats d’obus ont blessé modérément un ressortissant étranger de 25 ans et blessé légèrement deux autres travailleurs étrangers. Un homme de 75 ans et une femme de 49 ans ont été légèrement blessés en trébuchant alors qu’ils se rendaient dans un lieu protégé. De plus, plusieurs personnes ont été traitées pour anxiété.

Sderot se trouve à un kilomètre de la frontière de Gaza. Les 30 000 habitants de la ville ont 7 à 15 secondes pour atteindre une pièce sécurisée lorsqu’une sirène d’avertissement se déclenche. Depuis 2004, des milliers de roquettes ont a atterri sur la ville, tuant 11 israéliens. Une étude réalisée en 2022 par le centre de psychotraumatologie de l’hôpital Herzog de Jérusalem a révélé que 45% des enfants de Sderot âgés de 2 à 6 ans souffraient de traumatismes.