Amos Ben-Gershom (GPO) (Amos Ben-Gershom/GPO)
PM Netanyahu at the Defense Ministry in Tel Aviv

Peu avant de s’envoler pour la Pologne, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a laissé entendre que l’attaque de lundi en Syrie avait été perpétrée par les Forces de Défense Israéliennes (IDF). “Nous agissons tous les jours, y compris hier, contre l’Iran et contre les tentatives de l’Iran de s’installer dans la région”, a-t-il déclaré.

Par la suite, le Premier ministre a évoqué le sommet de Varsovie, qui, selon les rapports, portera sur les missiles balistiques de Téhéran: “C’est une conférence internationale très importante, qui se concentrera sur l’Iran et réunira les Etats-Unis, Israël et des pays de la région ou extérieurs à la région. Il y aura des rencontres intéressantes et variées “. Cependant, le chef de l’exécutif n’a pas fourni de détails sur les rencontres qu’il compte effectuer lors de la conférence.

L’Iran nous adresse des menaces“, a déclaré Netanyahou. “Lors de la célébration du quarantième (40e) anniversaire de la révolution islamique, ils ont menacé de détruire Tel Aviv et Haïfa. Je leur ai dit qu’ils n’y arriveraient pas et que s’ils essayaient, ce serait le dernier anniversaire de la révolution qu’ils fêteraient. Nous agissons par divers moyens et facteurs contre leurs tentatives d’utilisation d’armes nucléaires et de missiles balistiques. Nous ralentissons également leurs tentatives d’implantation en Syrie “, a-t-il déclaré.

“Nos relations avec les pays de la région – toutes sauf la Syrie – sont très bonnes et les délcarations selon lesquelles nous serions isolés sont contraires à la réalité. Nos relations progressent et se rapprochent. Tout n’est pas visible, seule une partie l’est. On peut le constater au sol et dans les airs.

La chaîne de télévision israélienne Kan a rapporté que l’attaque exceptionnelle en Syrie de lundi ne semble pas être la représaille d’une attaque mais fait partie de la bataille contre la consolidation de l’armée iranienne en Syrie. Il est possible que des mouvements des forces du groupe terroriste chiite libanais Hezbollah ou de son sponsor iranien aient été détectés. Le message serait le suivant: nous savons que vous êtes ici et nous ne permettrons pas d’activités près de notre frontière et nous ne tolérerons pas la présence du Hezbollah et des milices chiites du côté syrien des hauteurs du Golan.

Lundi, Tsahal a attaqué une cible du côté syrien du Golan. L’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme a fait état de quatre morts dans cet incident. L’agence de presse officielle syrienne SANA a annoncé une attaque israélienne dans la région de Quneitra, dans le sud de la Syrie. Selon des informations rapportées, un tank israélien aurait tiré plusieurs projectiles sur un poste situé à Jubata al Khashab et dans un vieil hôpital détruit dans la ville abandonnée de Quneitra, causant des dégâts matériels. L’agence de presse russe Spoutnik a cité le gouverneur de la province syrienne de Quneitra, qui aurait déclaré que Tsahal a tiré cinq obus sur le secteur du village de Jubata al Khashab, adjacent à la frontière israélienne.

Source: Aurora