Shutterstock Shutterstock

Dans une interview accordée à un journal saoudien, le porte-parole de Tsahal, le Général Brigadier Hidai Zilberman a averti que l’Iran utiliserait des pays tiers pour attaquer Israël.

Par Yakir Benzion, Unis avec Israël

Signe des liens croissants d’Israël avec le monde arabe, le porte-parole de Tsahal a été interviewé par un journal saoudien et a évoqué la principale menace qui pèse sur Israël et les pays arabes: l’Iran.

Le Général Hidai Zilberman a été interviewé dans son bureau de Tel Aviv par Elaph, un correspondant local du journal Majdi Halaby, et a déclaré au journal saoudien qu’Israël surveillait constamment les mouvements de l’Iran dans la région et s’attendait à ce que la menace d’une attaque vienne d’Irak et du Yémen, un stratagème de l’Iran pour empêcher une contre-attaque directe contre lui-même.

«Nous avons des informations selon lesquelles l’Iran développe des drones et des missiles intelligents capables d’atteindre Israël», a déclaré Zilberman.

Zilberman a noté que l’Iran avait attaqué les installations pétrolières de Saudi Aramco en septembre 2019 depuis le Yémen, l’Irak et l’Iran à l’aide de dizaines de drones et de missiles téléguidés, ce qui « indique une forte capacité iranienne dans ce domaine« .

Il a souligné que de telles attaques pouvaient être répétées contre Israël, raison pour laquelle Israël a récemment jeté son dévolu sur l’Irak et le Yémen.

Zilberman a déclaré qu’avec l’anniversaire de l’assassinat du Général iranien Qassem Soleimani par les États-Unis, l’Iran pouvait saisir l’occasion de riposter militairement contre Israël ou les États-Unis, notant que l’Iran considérait Israël et les États-Unis sur un pied d’égalité.

En réponse à une question sur un sous-marin israélien traversant le canal de Suez en direction de la mer Rouge et peut-être du golfe Persique, le porte-parole de l’armée israélienne a déclaré qu’il ne confirmait ni n’infirmait les informations, mais a déclaré que la marine israélienne opérait dans toutes les zones.

Il a ajouté que Tsahal opérait en toute liberté dans tout le Moyen-Orient et dans des pays avec lesquels Israël n’a pas non plus de frontières, ce qui implique que les opérations sont menées secrètement dans diverses régions du Moyen-Orient.

Zilberman a déclaré au journal qu’il considérait 2020 comme une excellente année en matière de sécurité pour Israël et a déclaré que le faible nombre de morts ou de blessés, le nombre de roquettes tirées depuis Gaza et le nombre d’incidents de sécurité contre des cibles israéliennes étaient, selon lui, très peu nombreux, ce qui a eu un effet négligeable sur la sécurité globale d’Israël par rapport aux années précédentes.

Le porte-parole a attribué ce succès aux capacités d’Israël dans les domaines de la sécurité et de la dissuasion, ajoutant qu’Israël avait attaqué des sites en Syrie à plusieurs reprises au cours de l’année écoulée et n’avait reçu aucune attaque en réponse.

Zilberman a déclaré que ces circonstances confirmaient qu’Israël menait des frappes intelligentes affectant l’Iran et ses armes en Syrie, ainsi que le régime syrien, sans leur donner la capacité de réagir.