Lebanese soldiers and a member of the Hezbollah organization (R) seen on a watch tower near the new concrete wall on the border between Israel and Lebanon near Rosh Hanikra in Northern Israel on September 5, 2018. Photo by Basel Awidat/Flash90 *** Local Caption *** öôåï âáåì îòáø éùøàì ìáðåï çåîä òáåãåú çéæáàììä
Lebanese soldiers and Hezbollah fighters.  (Basel Awidat/Flash90)

La révélation d’un réseau du Hezbollah à la frontière entre Israël et la Syrie est un « message adressé au Hezbollah, au Président de la Syrie et à la communauté internationale tout entière », a déclaré mercredi le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan.

Par: JNS.org et l’équipe d’Unis avec Israël

Mercredi, Tsahal a dévoilé des informations relatives à une cellule terroriste du Hezbollah exposée juste de l’autre côté de la frontière israélienne dans la partie des hauteurs du Golan contrôlée par la Syrie.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a commenté la révélation en ces termes: « J’ai un message clair pour l’Iran et pour le Hezbollah: Israël sait ce que vous faites. Israël sait où vous le faites. Ce que nous avons révélé aujourd’hui n’est que le la partie émergée de l’iceberg. Nous en savons beaucoup plus.  »

Netanyahou a poursuivi: « Israël continuera à faire tout ce qui est nécessaire pour se défendre. Nous continuerons à utiliser tous les moyens, officiels et secrets, pour bloquer les efforts de l’Iran visant à utiliser la Syrie, le Liban et Gaza comme bases avancées pour attaquer Israël. »

S’exprimant sur radio de l’armée, le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, a déclaré qu’il y a quelques mois, Israël avait lancé une opération visant à éradiquer les tunnels transfrontaliers du Hezbollah dans le nord d’Israël, et que le Président syrien Bashar Assad « pourrait perdre la stabilité en Syrie s’il permettait au Hezbollah se retrancher sur la frontière israélienne.  »

Erdan a poursuivi en affirmant que «la légitimité des frappes israéliennes en Syrie fasaiit partie de sa coordination avec la Russie. Pour le Hezbollah, l’heure n’est pas propice à un conflit avec Israël. Notre combat contre eux se fait de manière diplomatique et à travers l’esprit des gens.  »

«Aujourd’hui, nous avons exposé aux yeux du monde la participation [du Hezbollah] au terrorisme à la frontière israélienne. Cela pousse le Hezbollah dans l’embarras et le silence, pas vers un conflit avec nous. Si nous entrons dans un conflit, les résidents du Liban et de la Syrie en feront les frais. [Les terroristes du Hezbollah] sont ceux qui devront s’expliquer devant la communauté internationale », a déclaré Erdan.

Le ministre des Affaires stratégiques, Yisrael Katz, a abordé l’exposition du réseau du Hezbollah dans une interview à la radio Kan.

«L’organisation a commencé une fois la guerre civile syrienne terminée. Nous menons une bataille permanente contre les tentatives de l’Iran et du Hezbollah de s’implanter en Syrie et d’établir un front terroriste contre Israël sur les hauteurs du Golan. Nous n’hésiterons pas à prendre les mesures nécessaires pour prévenir les menaces », a déclaré Katz.