View of an ancient olive press in an archeological digging site in the Sharafat neighborhood of Jerusalem. Hadas Parush/Flash90
Sharafat

La terre recouvrant la cour de la sépulture renfermait de grandes pierres de construction, dont certaines constituent des éléments architecturaux complexes associés à la période du Second Temple.

Par l’équipe d’Unis avec Israël

Des fouilles réalisées dans le quartier de Sharafat à Jérusalem-Est, où une école primaire doit être construite, ont permis de révéler les vestiges d’un village juif datant environ de l’an -140, a annoncé l’Autorité des Antiquités Israéliennes (AAI).

Les fouilles sont effectuées pour le compte de la municipalité de Jérusalem, et financés par la société de développement Moriah Jerusalem.

L’AAI a indiqué que les recherches avaient permis de découvrir les restes d’un grand pressoir contenant les fragments de nombreuses jarres, une grande grotte de columbarium (pigeonnier taillé dans la roche), un pressoir à olives, un grand bain rituel, une citerne à eau et des carrières de roche.

“Il semble que ce lieu de sépulture ait appartenu à une famille aisée voire très riche au cours de la période hasmonéenne. Le domaine a été utilisé sur plusieurs générations, comme il était d’usage à cette époque”, selon Ya’akov Billig, qui dirige les fouilles pour l’AAI. .

La caractéristique la plus importante de l’excavation est un domaine funéraire, qui comprend un couloir menant à une grande cour ciselée dans le substrat rocheux, a déclaré l’AAI.

“Un tel artisanat de qualité des éléments architecturaux est très rare, principalement dans les bâtiments monumentaux ou les cimetières de la région de Jérusalem”, ajoute le texte.

L’entrée de la grotte funéraire à plusieurs chambres se faisait par sa façade, derrière laquelle des niches funéraires oblongues étaient creusées dans les murs de pierre.

La terre recouvrant la cour de la sépulture renfermait de grandes pierres de construction, dont certaines sont des éléments architecturaux complexes associés à la période du Second Temple.

Les fouilles actuelles n’auraient révélé qu’une petite partie d’un plus grand village qui existait au sud. Cependant, malgré l’exposition limitée, les découvertes semblent indiquer que le village était de nature agricole et produisait entre autres du vin et de l’huile d’olive, ainsi que des tourterelles reproductrices. À l’époque des temples, les colombes étaient nécessaires à la fois pour les offrandes du temple et pour l’alimentation.