(Abed Rahim Khatib/ Flash90) (Abed Rahim Khatib/ Flash90)
gaza electricity

Une nouvelle fois, Tsahal vient d’exposer un abus flagrant par le Hamas des ressources palestiniennes, sciemment détournées au profit du parti terroriste… Et, bien évidemment, toujours au détriment de la population civile. 

Par l’équipe d’Unis avec Israël

Une vidéo postée par le Chef de la Coordination des Activités Gouvernementales dans les Territoires (COGAT), le Major Général de Tsahal Yoav Mordechai, a permis de surprendre les terroristes du Hamas en flagrant délit de détournement d’électricité, rare et précieuse sur ces territoires, et originellement destinée à des écoles et des hôpitaux. La vidéo se fait alors le témoin d’un fait à la fois simple et révoltant: le détournement d’une ressource, censée être mise au profit des civils, mais qui servira finalement des opérations terroristes.

A travers ladite vidéo, diffusée dimanche sur la page Facebook du COGAT en arabe, on peut voir un membre du Hamas escalader une tour électrique, puis y installer un système visant à rediriger les courants électriques vers l’infrastructure terroriste du groupe.

L’opération n’est certainement pas la première pour le mouvement terroriste.
Ainsi, le COGAT a déclaré que «depuis que l’organisation terroriste Hamas avait pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007, ses membres avaient systématiquement tenté d’exploiter l’aide humanitaire destinée aux civils … Notamment en volant du matériel humanitaire et en profitant des programmes d’aide pour renforcer leur contrôle sur la population et élargir leur infrastructure terroriste, ce qui constitue une menace réelle et significative pour la sécurité d’Israël”.

Sur le même sujet, la semaine dernière, le site d’information israélien Ynet publiait un rapport détaillant la vente par le Hamas de carburant précieusement nécessaire, reçu par le biais de l’aide internationale, sur le marché au noir. Sans surprise, les bénéfices en résultant ont été réinvestis dans des opérations terroristes.

Ces dernières années, le Hamas a dépensé des millions de dollars, initialement destinés à l’aide humanitaire, pour renforcer ses installattions. Chaque tunnel terroriste construit par le groupe coûte environ 3 millions de dollars. Rien qu’en 2014, lors de l’Opération Bordure Protectrice, les forces israéliennes ont découvert et détruit 32 de ces tunnels, représentant dès lors un montant total de 100 millions de dollars.

Hamas: abus et détournement des aides internationales 

Le fait que le Hamas fasse passer la construction de ses infrastructures terroristes avant le bien-être des habitants de Gaza ne constitue en rien un phénomène nouveau.

Au mois de janvier dernier, l’envoyé spécial du président Donald Trump, Jason Greenblatt, avait pu constater, après avoir visité les environs de la Bande de Gaza: “L’exploitation continue de la population de Gaza par le Hamas et les menaces que constitue le Hamas pour la stabilité et la sécurité de la région“.

Greenblatt a indiqué que la visite, qui comprenait la visite d’un tunnel terroriste détruit par Tsahal, lui avait donné “un aperçu général de la situation actuelle et avait grandement amélioré [sa] compréhension“.

J’encourage fortement tous les pays et donateurs institutionnels qui essaient d’aider la population de Gaza à faire cette visite pour comprendre cette situation difficile, tragique et complexe“, avait-t-il alors affirmé, appelant ces derniers à travailler ensemble pour “aider la population de Gaza“, mais également “assurer la sécurité d’Israël et de l’Egypte et améliorer les vies”.

Greenblatt a travaillé avec Israël sur divers projets et mesures politiques qui aideraient les résidents de la bande de Gaza contrôlée par le Hamas.

J’espère sincèrement que la communauté internationale s’engagera à financer ces mesures en fonction des priorités de développement et à fournir les ressources nécessaires pour les mener à bien“, a-t-il déclaré.

Quelques jours plus tôt, Greenblatt avait déjà tweeté:  “le Hamas sape littéralement les chances de succès de Gaza – en construisant un tunnel terroriste sous un passage vers Israël qui devrait être un passage favorisant l’économie.” Il faisait alors référence à un projet du Hamas qui aurait consisté à faire exploser Le passage de Kerem Shalom , l’une des principales artères économiques dans Gaza, depuis Israël.

Greenblatt a également noté qu ‘«un tunnel terroriste coûtait environ 5,9 millions de dollars à construire (dollars appartenant à la population de Gaza) plus environ 30 000 dollars de pertes de revenus lorsque la traversée entre Israël et Gaza se trouvait fermée à cause de menaces sécuritaires“.

Gaza a besoin d’options autres que le Hamas et ses facilitateurs. Il est temps d’arrêter de verser de l’argent dans la violence et la haine et de commencer à investir dans un véritable avenir pour les palestiniens de Gaza “, a-t-il enfin tweeté.